Si elle est élue, Marine Le Pen prétend renégocier les traités européens pour retrouver « soi-disant » des marges de manœuvre, notamment sur l’euro. « L’euro est un obstacle majeur au développement de notre économie » martèle-t-elle. Son vœu le plus cher ? Dévaluer la monnaie pour redynamiser l’industrie française.

Libération, Par Sonia Delesalle-Stolper, Correspondante à Londres 21 février 2017 à 21:40 (mis à jour à 22:36)

Le candidat d’En Marche! à la présidentielle est en déplacement à Londres où il rencontré la Première ministre britannique Theresa Mai, avant un meeting qui s'est tenu au Central Hall Westminster.

TAGS: