Le 20 juillet, j’ai participé, dans le cadre des commissions des finances et des affaires européennes du Sénat, à une audition sur la gouvernance et l’approfondissement de la zone euro.

Ont été entendus Alberto de GREGORIO MERINO, directeur « Affaires économiques et financières, budget et fonds structurels » du service juridique du Conseil de l’Union européenne, Jean-Paul KEPPENNE, conseiller juridique au sein du service juridique de la Commission européenne chargé de la zone euro et des questions économiques, chargé de cours à l’Institut d’études européennes de l’Université Saint Louis de Bruxelles, et Francesco MARTUCCI, professeur de droit européen à l’Université Paris II Panthéon Assas.

Cette audition faisait suite au Conseil des ministres franco-allemand du 13 juillet, au cours duquel Emmanuel MACRON et Angela MERKEL ont réitéré leur volonté de renforcer l’architecture actuelle de la zone euro, qui « présente des défauts persistants ».

Le Président de la République souhaite, d’une part, la création d’un budget pour la zone euro avec trois fonctions (investissements d’avenir; assistance financière d’urgence; réponse aux crises économiques) et, d’autre part, la création d’un poste de ministre de l’économie et des finances de la zone euro, qui aurait la responsabilité du budget de la zone euro, sous le contrôle d’un Parlement de la zone euro, rassemblant les parlementaires européens des États membres. Favorable à « un calendrier très ambitieux pour la zone euro », la chancelière allemande a indiqué que « pour de telles évolutions de fond », l’Allemagne a « besoin » de consulter son Parlement.

Vous trouverez, ci-dessous, la vidéo de l’audition.

Ajouter un Commentaire