J’ai participé aujourd’hui au bus-tour organisé par la Cimade et 9 autres associations et syndicats(*) pour visiter les salles d’audience « délocalisées » qui doivent bientôt être mises en service au bord des pistes de l’aéroport Charles de Gaulle.

Pour se rendre là où la justice sera rendue « au milieu de nulle part », un bus avait été affrété par les organisateurs pour y emmener des avocats, magistrats, parlementaires et personnalités, ainsi que la presse qui avait été conviée à l’événement.

Pendant le trajet en bus, une conférence de presse a été organisée avec des interventions, notamment de Françoise Martres, présidente du Syndicat de la magistrature et d’Anne Baux, présidente de l’Union syndicale des magistrats administratifs. Le leitmotiv des diverses prises de parole a été que ces salles d’audience « délocalisées » représentent une justice d’exception dans laquelle les droits de la défense sont diminués du fait de l’éloignement et de la localisation au sein même de locaux du ministère de l’intérieur et portent atteinte à l’indépendance de la justice.

Il faut noter que si ces deux syndicats de magistrats s’opposent à cette délocalisation, c’est aussi le cas des avocats, puisque que le Conseil national des barreaux a adopté à l’unanimité, le 6 juillet, une motion par laquelle il demande fermement l’abandon de ce projet.

Il ne faut pas oublier que ces salles d’audience ont été rendues possibles par la loi Besson, contre laquelle les parlementaires socialistes s’étaient vigoureusement battus, est-il nécessaire de le rappeler.

Je pense également que cette justice des étrangers n’a pas lieu d’être et que la Garde des sceaux doit entendre et recevoir ces organisations comme elles le lui avaient demandé. Une révision significative de la loi Besson et du CESEDA s’impose.

Vous pouvez voir des photos de cette visite sur ma page Facebook en cliquant ici.

Visite à CDG

*Liste des associations et syndicats organisateurs :
Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE)
Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé)
Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI)
La Cimade
Ligue des droits de l’homme (LDH)
L’Observatoire citoyen de la rétention 77
Réseau éducation sans frontières (RESF)
Syndicat des avocats de France (SAF)
Syndicat de la magistrature (SM)
Union syndicale des magistrats administratifs (USMA)

Ajouter un Commentaire