Bien sûr tous les superlatifs sont de service et ceux que cela intéresse pourront visiter les sites et Facebook de Macron et d’En Marche ! Impressionnant certes par la mise en scène, l’animation et le choix des intervenants, mais surtout le discours de Macron.

Essentiellement sur les valeurs : le travail, la loyauté, la bienveillance, l’optimisme et l’amour en la France. Et puis ce choix de reprendre l’expression « et en même temps » qui lui est reprochée comme un tic de langage et qu’il a retourné comme la volonté d’additionner, de réunir, d’unir des volontés en apparence différentes voire contraires. Un cours de philosophie hégélienne.

Bienveillance certes mais coup de griffe à Fillon, déconsidéré sur le plan moral et par sa volonté d’avoir au gouvernement des représentants de l’extrême-droite sous la forme du mouvement « sens commun », fils de la Marche pour Tous.

Coup de griffe à Mélenchon, le nouveau loup déguisé en grand-mère, ami de Poutine, Erdogan, Chavez, (pour Trump, on ne sait pas encore), ennemi de l’Allemagne, nationalisateur des banques, d’EDF, ... Je lis par ci par là que certains socialistes qui ne veulent pas que leur bulletin de vote soit inutile pensent à voter directement Mélenchon au premier tour. C’est leur droit de préférer Mélenchon à Macron.

Mais est-ce bien un choix utile puisqu’il nous a clairement dit que la première tâche de l’Assemblée nationale nouvellement élue, devenue Constituante, serait de rédiger la Constitution de la VIème République (suppression du Sénat, droit de révocation des élus, suppression du premier ministre, ...) ? Ceci fait, et j’imagine, adopté dans un enthousiasme bolivarien, le président Mélenchon démissionnerait ! Cela mérite réflexion.

Ajouter un Commentaire