finance

Vouant un intérêt particulier aux questions économiques depuis mes études et une expérience professionnelle dans le monde de la finance, je suis de près les dossiers économiques et financiers au sein de la commission des finances du Sénat. Je m’intéresse ainsi à la gouvernance économique européenne et mondiale, à la régulation bancaire et financière, au commerce extérieur, aux exportations et aux investissements français à l’étranger. Par ailleurs, je milite activement pour l’introduction de l’action de groupe en droit français.

Vous trouverez ici mes interventions dans le domaine de l’économie et des finances.

Visite hier à Troyes avec Éric Kayser, mon « binôme » pour la mission « conquête de l’international » dans le cadre du Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises.

Nous accompagnons Bruno Le Maire à l’entreprise Norelem qui est un leader dans la fabrication de fixations haut de gamme. Nous en profitons pour réunir une table ronde avec une quinzaine de PME de la région sur leurs expériences à l’exportation. Leurs produits sont divers : champagne, fruits et légumes, prothèses médicales, charbon de bois, ... mais les demandes sont similaires à celles que nous avons entendues lors de nos auditions à Paris : simplification des procédures, guichet unique, produits bancaires plus adaptés, ...

Voir l’article des Échos au-dessous de la photo

Loi entreprises : Le Maire à l'écoute des patrons

Les Echos, Marie Bellan, Le 23/11 à 19:36

Le ministre de l'Economie était en déplacement dans l'Aube ce jeudi pour rencontrer des chefs d'entreprises et entendre leurs préconisations sur l'aide à l'exportation.

Partir du terrain. C'est la méthode qu'a choisi le gouvernement pour concevoir la loi Entreprises qui devrait être débattue au printemps prochain. C'est dans l'Aube, près de Troyes, que le ministre de l'Economie avait choisi ce jeudi de faire un déplacement. Accompagné de Richard Yung, sénateur En Marche, et d'Eric Kayser, fondateur des boulangeries du même nom, Bruno Le Maire a d'abord visité l'usine de métallurgie de Norelem, avant d'assister à une table ronde réunissant plusieurs chefs d'entreprise. Le thème de la discussion : comment aider les entreprises à mieux exporter.

Des aides publiques pas toujours bien connues

Issus de secteurs très variés, les patrons présents ont montré des préoccupations finalement assez proches en matière d'exportations : demande d'un guichet unique regroupant les dispositifs de la Coface, de BPI, de Business France ou encore des régions et des chambres de commerce ; soutien de l'Etat pour faire respecter les délais de paiement des donneurs d'ordre étrangers, ou encore protection des appellations et des savoir-faire français face aux géants américains et chinois.

« Cela fait trois ans que je fais de l'export et je découvre encore de nouveaux dispositifs », témoigne un chef d'entreprise très présent en Italie et en Espagne. Preuve que les aides publiques sont nombreuses en la matière mais pas toujours bien connues ou très utiles.

Le ministre, lui, s'est plutôt prononcé sur la nécessité pour les PME françaises de « monter en gamme » et leur a assuré une meilleure défense de leurs intérêts face aux concurrents étrangers : « On ne peut pas être offensif si on ne protège pas mieux nos intérêts (...). L'État a un rôle important à jouer à ce niveau-là », a souligné Bruno Le Maire. Le ministre a aussi défendu l'idée de « certification au niveau européen » pour protéger la qualité des produits français face au dumping de la Chine notamment.