finance

Vouant un intérêt particulier aux questions économiques depuis mes études et une expérience professionnelle dans le monde de la finance, je suis de près les dossiers économiques et financiers au sein de la commission des finances du Sénat. Je m’intéresse ainsi à la gouvernance économique européenne et mondiale, à la régulation bancaire et financière, au commerce extérieur, aux exportations et aux investissements français à l’étranger. Par ailleurs, je milite activement pour l’introduction de l’action de groupe en droit français.

Vous trouverez ici mes interventions dans le domaine de l’économie et des finances.

Le 13 octobre, le Sénat a adopté – contre l’avis du gouvernement et de la commission des affaires sociales – un amendement au projet de loi portant réforme des retraites que j’avais déposé avec mes collègues Claudine LEPAGE et Monique CERISIER-ben GUIGA afin d’inclure expressément les Français établis hors de France dans le dispositif consistant à dispenser une information sur la retraite.

Communiqué du groupe socialiste

Le 18 novembre prochain, à l’occasion de l’examen au Sénat de la proposition de loi tendant à interdire ou à réglementer le cumul des fonctions et des rémunérations de dirigeant d’une entreprise du secteur public et d’une entreprise du secteur privé, M. Richard YUNG, sénateur représentant les Français établis hors de France, présentera, au nom du groupe socialiste, un amendement tendant à interdire purement et simplement tout cumul de fonctions.

Le 18 novembre, à l’occasion de l’examen au Sénat de la proposition de loi tendant à interdire ou à réglementer le cumul des fonctions et des rémunérations de dirigeant d’une entreprise du secteur public et d’une entreprise du secteur privé, j’ai présenté, au nom du groupe socialiste, un amendement tendant à interdire purement et simplement tout cumul de fonctions. Cet amendement, malheureusement rejeté, visait à combler le vide juridique récemment mis en évidence par l’annonce de la prochaine nomination à la tête d’EDF de M. Henri PROGLIO, qui conservera en parallèle la présidence du conseil d’administration de Veolia.