Communiqué de Claude Roiron, secrétaire nationale à la Parité et aux Droits des femmes du Parti socialiste

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, relayée par le Parti Socialiste Européen, le Parti socialiste se mobilise.

La violence envers les femmes concerne tous les milieux sociaux. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon. Chaque année 216 000 femmes sont victimes de violence conjugale, seules 16% portent plainte. 86 000 femmes ont subi un viol ou une tentative de viol, en moyenne 10% portent plainte.

Pour qu’aucune violence ne reste sans réponse, il faut nous mobiliser. Trop peu de femmes dénoncent les violences dont elles sont victimes. Le Parti socialiste est aux côtés du gouvernement pour que celles-ci ne soient plus ni une fatalité ni un tabou.

Depuis l’arrivée de la gauche aux responsabilités, le plan de lutte contre les violences a permis la création de places d’hébergement supplémentaires pour les victimes et leur accompagnement par des intervenants sociaux. Nous saluons la création d’une convention interministérielle pour encourager systématiquement les femmes à déposer plainte  et à améliorer l’accueil des victimes.

Les violences envers les femmes sont inacceptables, elles sont l’expression la plus grave des inégalités entre les femmes et les hommes. Protéger ces femmes est essentiel pour les aider à se reconstruire et pour encourager celles qui n’osent pas toujours parler. Notre mobilisation doit être collective, c’est un enjeu majeur pour l’égalité dans notre société. La lutte contre les violences faites aux femmes concerne chacune et chacun d’entre nous.

Ajouter un Commentaire