Ce n’est probablement pas ce que pensent les 12 millions d’élèves qui reprennent l’école demain, encore que nombre d’entre eux y retrouvent avec plaisir leurs maîtres et leurs camarades.

Les 800 000 enseignants, eux, ont des raisons de se réjouir puisque leurs salaires seront augmentés de 520€ en 2017 et que leur indemnité d’accompagnement passe de 400 à 1200 €. Ce n’est d’ailleurs que justice, les enseignants français étant les plus mal payés d’Europe.

Rappelons aussi que 50 000 postes d’enseignant et de personnel de l’éducation ont été créés depuis 2012 et que les écoles supérieures du professorat destinées à la formation pédagogique des nouveaux maitres ont été mises en place (les IUFM avaient été supprimés par Sarkozy).

C’est une nouvelle école qui va recevoir les élèves, du moins jusqu’à la troisième, une des plus importantes réformes du quinquennat. La semaine de 5 jours, plus équilibrée et répartissant mieux les temps de travail a été mise en œuvre avec la mise en place des activités d’éveil. Après quelques difficultés de démarrage, elle est maintenant admise partout et par toutes les communes.

Réforme des programmes de la maternelle à la troisième en introduisant du travail pluridisciplinaire, apprentissage d’une seconde langue vivante dès la cinquième, utilisation du numérique, il s’agit de préparer les enfants aux conditions de la société actuelle : travail d’équipe, initiative, adaptabilité, langues étrangères.

Enfin, la sécurité des écoles et des personnes est devenue une contrainte forte à laquelle nous devons nous préparer.

Il n’y a rien de plus important pour la France que d’avoir la meilleure école qui soit : l’avenir en dépend. Cette nouvelle école, que Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem ont préparée et mise en œuvre, devrait le permettre.

Ajouter un Commentaire