Si vous êtes déjà à la retraite, ou que vous devez la prendre dans les cinq ans, vous n’êtes pas concerné par la réforme envisagée par le candidat du mouvement En Marche !.

Emmanuel Macron envisage une réforme globale du système de retraite. Elle resterait fondée sur la répartition, avec ce principe : « pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous », quel que soit le régime. L’objectif est d’aboutir en dix ans à un « système universel de retraites ».

Les régimes spéciaux seraient alignés sur le régime général. « Ce sera la vraie fin des inégalités entre fonctionnaires et salariés du privé », assure le candidat. Pour autant, « les spécificités de certains régimes ne disparaîtront pas », précise le programme. « Les règles de base seront les mêmes pour tous, mais les taux de cotisation ou les conditions d'âge pourront différer, en raison notamment des caractéristiques des métiers. » L'âge légal de départ sera maintenu à 62 ans, avec une prise en compte de la pénibilité. L’objectif n’est pas de modifier le niveau des pensions.

Le système prôné par le candidat En Marche ! s’inspire du fameux modèle suédois, qui, outre le système de répartition, prévoit une retraite complémentaire par branche (prévue par les conventions collectives), une cotisation totale correspondant à 18,5% du salaire brut (plafonné à l'équivalent de 48.500 euros par an), dont la moitié est prise en charge par les employeurs. Sur ces 18,5%, la majeure partie (16%) sert à financer le régime général de retraite (système de répartition), tandis que les 2,5% restant alimentent un compte individuel de capitalisation. À chacun de choisir où placer une petite partie de son pécule retraite. Je soutiens cette belle idée.

TAGS:

Ajouter un Commentaire