RFI, publié le 24-02-2015
Avec la coopération des autorités malgaches, l'ambassade de France à Madagascar veut mettre un terme aux enlèvements de ses ressortissants dans le pays et affirme avoir l'intention de prendre des mesures. La communauté française est plus touchée que les autres, chaque année entre 20 et 30 Français sont enlevés. Un chiffre en constante augmentation.

Dernier cas en date, il y a une semaine tout juste, un adolescent enlevé devant son collège à Tuléar. Il appartenait à la communauté karana (communauté musulmane formée par des descendants d'immigrés indo-pakistanais ) généralement visée par ces rapt. Il a été libéré vendredi dernier contre une rançon de 35 millions d'ariary (près de 11 000 euros). Neuf personnes ont été arrêtées. Mais pour la France « trop de lignes rouges ont été franchies ».

S'attaquer à un mineur, c'est aller trop loin, selon l'ambassadeur de France. Pour mettre un terme aux enlèvements, François Goldblatt propose le soutien des forces françaises aux autorités malgaches. Mais pas seulement. Devant la presse, il a exhibé une liasse de documents qu'il va communiquer à la justice.

« Cette distribution commencera aujourd’hui [hier, lundi, NDLR] auprès des autorités, a-t-il annoncé. Nous avons un certain nombre d’indices, de noms, de fonctions, de photographies, de numéros de téléphone patiemment réunis ces dernières années par l’ambassade de France à l’issue de chaque enlèvement. »

Ces documents concernent un nombre à deux chiffres d'hommes et de femmes, a-t-il précisé. Par ailleurs, il affirme que la justice française sera systématiquement saisie en cas de nouvel enlèvement. La peine prévue par le code pénal français, qui s'applique en l'occurrence, est comprise entre 20 ans de réclusion criminelle et la perpétuité.

Un système d'appel à témoin envisagé

Enfin, un dispositif d'appel à témoin avec diffusion de photos de la victime est envisagé : « Un dispositif auquel nous trouverons une appellation, peut-être "stop enlèvement", qui s’inspirera du dispositif "alerte enlèvement" qui est en vigueur en France depuis quelques années. »

Malgré ces mesures, l'ambassadeur estime qu'aucune mise en garde supplémentaire n'a besoin d'être donnée aux voyageurs français autres que celles déjà émises par le site du ministère des Affaires étrangères.

TAGS:

Commentaires   

#3 dumas 08-03-2015 14:18
ce n est qu une questions d argent tout s arrange le système et corrompue a tout les niveau et au plus haut argent arrangements de toute sorte et le fameux fihafana pays tres tres dangereux
#2 TRYJEFACZKA 05-03-2015 11:04
Pour faire suite a votre article l'ambassadeur et le consul devrais se mettre d'accord ??
Moi je suis français et je suis avec une fille malgache avec notre enfant français et nous voulons quitter Madagascar mais au consulat ont ne vous donne pas un visa comme ça ?? Alors accorder plus facilement les visa au gens qui ont une famille cela sera moins couteux et moins dangereux que de régler une rançon ???
Moi je dois déposer la demande pour ma compagne mais avant je dois remplir et fournir des tonnes de papiers pour koi ??? Arrêtons et profiter de faire partir les français qui veulent partir ??
Merci d'avance et donner ma compagne le visa pour regroupe.entre familliale et nous partirons avant d'être enlevé ??
Meilleurs salutations
#1 Bercetche Clément 05-03-2015 10:48
Il y a les enlèvements mais aussi les meurtres, ma femme a été assassinée il y a 10 ans, les meurtriers étaient connus, arrêtés, puis relâches au bout de 2 jours, soit disant parce qu'ils n'avaient pas avoués !!!
Je connais les noms des meurtriers, j'ai écris au Ministère de la Justice, rien n'y a fait.
Nous avons eu un fils qui vit en France actuellement. Que vais-je lui dire quand il sera grand et en état de comprendre ?