Une semaine après la grève des correspondants de RFI, la direction de France Médias Monde (RFI et France 24) a annoncé mardi avoir signé avec les syndicats un accord pour améliorer les conditions d'emploi et de rémunération de ses pigistes, correspondants et intermittents.

"Ces personnels, qui représentent à ce jour 13,6% de la masse salariale totale de France Médias Monde, n'avaient jusqu'à présent jamais été pris en compte dans leur globalité pour l'amélioration de leur situation dans le cadre des négociations annuelles obligatoires", indique le communiqué du groupe.

L'accord prévoit que "pour chacune des trois prochaines années, l'entreprise consacrera 15% du budget dédié à l'évolution de la masse salariale de FMM à la négociation de mesures les concernant". "Elle s'engage également, au-delà de ces trois prochaines années, à faire des propositions en relation avec le poids qu'ils représentent dans la masse salariale de l'entreprise", poursuit le communiqué.

Les correspondants à l'étranger et pigistes de la radio avaient fait grève le lundi 17 septembre pour réclamer une meilleure protection sociale. Dans une tribune publiée par Libération, un collectif les représentant avait relevé qu'il en allait "de la liberté de la presse et du droit à être informé". Le collectif évalue à 800 le nombre de correspondants de RFI sur les cinq continents.

lefigaro.fr/AFP (25/09/18)

Ajouter un Commentaire