J’ai participé le 23 mai au rassemblement pour le cinquième anniversaire de l’enlèvement d’Ingrid Betancourt, organisé par son comité de soutien français.

Compte tenu des élections peu d’élus avaient malheureusement pu se libérer, mais toutes les familles politiques étaient présentes.
La famille d’Ingrid Betancourt était là : son ex-mari, sa fille Mélanie et son fils Lorenzo. En compagnie de l’évêque coadjuteur de Paris (pour moi, une première en quarante ans de vie militante !) nous avons défilé du parvis de Notre-Dame à la mairie de Paris, où nous avons été reçus par Anne Hidalgo, premier adjoint au maire de Paris.
Mélanie a pris la parole pour souligner l’importance de maintenir la flamme demandant la libération de sa mère, d’autant que nous savons qu’elle reçoit des informations sur le monde extérieur. Elle a redit tout son espoir puisque, par un otage qui a réussi récemment à s’enfuir , nous savons qu’elle est vivante et à peu près en bonne santé. Nous savons aussi qu’elle a tenté 5 fois de s’enfuir, ce qui prouve un moral indompté.
Tous les orateurs ont demandé de façon pressante au président colombien et aux FARC qui détiennent les otages de négocier, de rechercher les conditions d’un accord humanitaire permettant la libération de tous les otages sans exception, et ceci sans tenter d’opération militaire qui se solderait nécessairement par la mort des otages.
Plusieurs artistes , comme Robert Hossein et Moshé Mizrahi ont ensuite lu des textes adressés à Ingrid et aux otages.
Au total une célébration simple et digne. Souvenons-nous et oeuvrons pour la libération de tous les otages !

Ajouter un Commentaire