À mon arrivée à l’aéroport de Hong Kong le 10 octobre au soir, je suis accueilli par M. Éric Berti, notre Consul général.

Le 11 octobre, rencontre avec Paul Milon, Président du Fonds associatif de solidarité, qui vient en aide aux Français en difficulté, puis rencontre avec les sections Français du Monde et PS.

Hong Kong

Le mardi 12, visite à l’Alliance française, que je connais bien, accompagné de Mme Servane Gandais, Attachée de coopération pour le français.
L’Alliance travaille sur trois sites : Wanchai, Shatin et Jordan, où se trouve une belle médiathèque que je visite avec Mme Johanne Théfaine, Directrice des études et M. Gérard Henry, Directeur adjoint. Ses activités sont détaillées sur son site.
Elle reçoit environ 6000 étudiants chaque année, malheureusement pour des périodes de plus en plus courtes.
Elle a un budget de 3, 5 millions d’euros par an, autofinancé avec deux cadres financés par le MAE.
Les enseignants ont désormais un statut avec compensations sociales.

Ensuite, rencontre avec le service économique du consulat et Business France (M. Yann Pouezat, Chef du Service économique, Mme Mélanie Gaudin, Directrice du Bureau de Hong Kong et Chef du Pôle Chine de Business France).
Deux représentants d’entreprises nous rejoignent : Mme Laurence Fremy, Directrice Asie-Pacifique des Laboratoires Expanscience et M. Philippe Grelon, Responsable régional de Vinci environnement.
Les relations entre la Chambre de commerce et Business France ne sont pas réglées malgré les efforts récents de Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur. Les nouvelles équipes permettront peut-être d’avancer dans la résolution de ce problème.
Hong Kong se caractérise par un nombre important d’entreprises françaises (800), dont un tiers de PME. Plus de 290 VIE sont employés (secteur financier entre autres) et un effort particulier est fait sur les startups French Tech. C’est un axe nouveau qui permet de diversifier notre image (luxe, vins, tourisme, ...)
À noter que l’économie de Hong Kong est très cartellisée avec 6 ou 7 familles qui contrôlent tout.

Lors du déjeuner avec les chefs de service du consulat général, nous faisons le point sur les questions de police et de contrefaçon, ainsi que sur la communauté française.

L’après-midi, visite du lycée français Victor Segalen, où je suis reçu, avec Mme Servane Gandais, par Mme Véronique Harel, Adjointe du proviseur.
Le lycée reçoit maintenant 2500 élèves. Plusieurs centaines de nouveaux élèves devraient pouvoir être scolarisés puisque le projet d’une nouvelle implantation sur la partie continentale est en cours de réalisation. Le financement est assuré par l’association des parents, moyennant une augmentation des écolages de 8 % par an pendant 3 ans. Il n’y a néanmoins que 70 boursiers.

Ajouter un Commentaire