16 mars

Petit-déjeuner avec M. Paul-Bertrand Barets, ministre conseiller, et M. Corentin Faiche, consul, sur les relations franco-japonaises, la situation intérieure du Japon et ses relations internationales (Chine, États-Unis, Corées).
Les relations avec la France se sont considérablement améliorées ces dernières années. Un sommet à Paris aura lieu le 20 mars et une année sur l’ère Meiji et Le Japonisme se tiendra en 2018.
La communauté française compte 10000 inscrits au registre, jeunes et actifs (pays du plein emploi). Il y’a très peu d’allocataires et une association de solidarité a été créée il y a deux ans pour venir en aide aux Français en difficulté (président : M. Yves Alemany et vice-président : M. François Roussel).
La question des enfants de couples franco-japonais séparés a perdu un peu de son acuité après la signature de la convention de La Haye (droits des enfants) par le Japon même s’il reste beaucoup à faire.

Je fais ensuite un point sur l’actualité avec le premier secrétaire, chargé de la section politique, M. Paul Furia.

Je rencontre enfin MM. Viet-Linh Nguyen et Vincent Isoko, représentant de la Banque de France et attaché économique, pour une séance sur la situation et la politique monétaire et financière du Japon.

Un déjeuner organisé par M. Pierre Mourlevat, ministre conseiller pour les affaires économiques et ses collaborateurs (M. Olivier Ginepro, conseiller économique et M. Frédéric Sauvage, conseiller industrie) me permet de rencontrer 4 entrepreneurs français ayant développé leur entreprise ou start-up dans les nouvelles technologies : MM. Stéphane Zadounaisky (Next Level Asia), Frédéric Nouel (3rdkind), Sébastien Beal (Locarise), et Laurent Safa (Alldonet).

Retour à l’ambassade et entretien avec M. Thierry Dana, notre ambassadeur.

Le soir, réunion avec l’association de solidarité puis diner à la brasserie de l’Institut français avec une quinzaine d’amis de Français du Monde. C’est aussi l’occasion de rencontrer le contrôleur général des armées Serge Barcellini, président du Souvenir français, venu au Japon pour remette plusieurs drapeaux de régiments aux écoles françaises et pour inspecter l’entretien des cimetières militaires.

17 mars

Entretien avec M. Sunil Félix, conseiller nucléaire. L’ensemble des centrales nucléaires japonaises sont arrêtées depuis la catastrophe de Fukushima. L’énergie nécessaire est donc produite par les centrales classiques à charbon et à fuel avec l’inconvénient de la pollution forte et du coût d’importation des carburants. Le prix pour les ménages a aussi cru de 20%. Le gouvernement souhaite redémarrer quelques centrales dans les années qui viennent (difficulté vis à vis de l’opinion publique) et remonter à 22% la part de l’électricité nucléaire.
Areva peut participer à cette politique et au retraitement des déchets. Une coopération existe aussi sur les projets de recherche (réacteur à neutrons rapides, réacteur ATMEA).

Entretien ensuite avec Mme Sabine Hofferer, conseillère pour les affaires agricole, M. Pascal Gondrand, directeur de Business France Japon et zone Asie du Nord-est, et M. Viet-Linh Nguyen , représentant de la banque de France.
Nous faisons un point très complet sur la situation économique du Japon, ses relations internationales, la politique de l’innovation, l’action pour les entreprises françaises au Japon (Business France) et les conséquences du Brexit.

Déjeuner à l’Institut français avec M. Pierre Colliot, conseiller culturel, M. Xavier Guérard, directeur de l’Institut français du Japon, et M. Corentin Faiche, consul.
Nous faisons le point sur la présence culturelle française en général (cinéma, expositions, livres, ...) et sur l’Institut en particulier qui va se développer dans un beau projet immobilier.

Visite du Lycée français international de Tokyo avec Mme Catherine Ounsamone, conseillère culturelle adjoint, M. Corentin Faiche et M. Philippe Exelmans, proviseur.
Le lycée a connu une baisse de fréquentation après Fukushima puis une remonté forte du nombre d’élèves, 1200 aujourd’hui. Pour pouvoir continuer à accueillir des enfants, il est prévu de louer une école japonaise voisine qui serait partagée et permettrait d’y installer une partie des Enfants du primaire des 2019.
Rencontre avec M. Vincent Brancourt-Ito, président de l’association des parents d’élèves et M. Pierre-François Vilquin, vice-président ( discussion sur l’évolution des écolages prévue à 1% par an et sur le plafond du patrimoine immobilier utilisé pour le calcul des bourses)
Puis rencontre avec Mmes Corinne Marcel, Stéphanie Ducornez et Michelle Akahori, Représentants les enseignantes et personnel du primaire sur la question du détachement par les académies.

Le soir, dîner à l’ambassade de France en l’honneur de Mont-Saint-Michel, présente par Xavier Bailly, administrateur, dans le cadre des manifestations du Good France, ou mieux, Goût de France.
J’ai pu ainsi parler du Brexit et de l’élection présidentielle française avec M. Nobuteru Ishihara, ministre de la « revitalisation »économique et Mme Akiko Santo, sénatrice, tous les deux présidents des groupes d’amitié parlementaires (Diète et Senat).

18 mars

Participation à une soirée du groupe En Marche de Tokyo, animé par Guillaume Gerondeau, et débat sur le Brexit et l’avenir de l’Europe en présence d’une trentaine de compatriotes. Nous participons ensuite à une Réunion vidéo avec 27 groupes En Marche en Asie et connecté avec plusieurs animateurs du mouvement à Paris (Axelle Tessandier, Julien Normandie, Thomas Balas).

Ajouter un Commentaire