Lors du conseil des ministres du jeudi 30 mars, le ministre des affaires étrangères et du développement international a présenté le projet de loi autorisant la ratification de l’avenant modifiant la convention du 14 janvier 1971 entre la France et le Portugal tendant à éviter les doubles impositions et à établir des règles d’assistance administrative réciproque en matière d’impôts sur le revenu.

Le 17 mars, le Gouvernement a pris, d'une part, un arrêté suspendant le vote électronique pour les élections législatives à l'étranger et, d'autre part, un arrêté fixant au 14 avril la « date limite de réception des demandes des électeurs, formulées auprès de l'ambassadeur ou du chef de poste consulaire, visant à recevoir le matériel de vote leur permettant de voter par correspondance sous pli fermé au premier tour et, le cas échéant, au second tour à l'occasion du prochain renouvellement général de l'Assemblée nationale ».

Voir aussi Vote par procuration ou par correspondance

Dans ses propositions concernant l’éducation, le candidat du mouvement En Marche met l’accent sur la division des effectifs des classes de CP et de CE1 dans les écoles situées dans les « zones prioritaires » (REP et REP+). Il n’y aurait pas plus de douze élèves par classe, pour assurer un suivi quasi individualisé. Les enseignants en zone prioritaire toucheraient une prime de 3 000 euros net par an. En effet, des études sérieuses montrent qu’une réduction forte de la taille des classes permet de réduire nettement les écarts de résultats. La mise en place de cette mesure passera par la création de « 4 000 à 5 000 » postes sur le prochain quinquennat.