Nosy-bé

Avec Jean-Daniel Chaoui et Pierre-Yves Féart, le représentant de l’ADFE à Nosy-bé, nous sommes accueillis le 4 décembre à Hell Ville par Sylvie Duriez, consule honoraire. Elle a choisi d’utiliser son enveloppe budgétaire pour louer un local en plein centre où elle tient une permanence bihebdomadaire, et rémunérer une assistante. Les services que cette « antenne » rend à la communauté française (évaluée à 800 personnes, faute d’accès au Registre) sont ceux d’une chancellerie, mais comme boîte à lettres. Elle pouvait accorder jusqu’à maintenant un « laisser-passer » qui permettait de sortir du territoire via l’aéroport international de Nosy-bé. Un autre point très sensible dans la communauté française de l’île est l’absence de bureau de vote, celui de Diégo étant à une distance telle qu’elle décourage les Français d’accomplir leur devoir civique.

TAGS:

Tananarive

A mon arrivée à Tananarive le 30 novembre, j’ai été reçu, avec Jean-Daniel Chaoui, par Marie-Claire Gérardin, chargée d’affaires à Madagascar en attendant que notre nouvel ambassadeur (M. Gildas Le Lidec) ait pris son poste. Elle évoque les relations franco-malgaches, et les incertitudes, en particulier juridiques, qui pèsent sur le dynamisme des affaires. Les délestages quotidiens de courant gênent les populations et nuisent aux entreprises, qui commencent à se décourager ; certaines sociétés sont déjà parties pour Maurice où le droit de propriété et la fiscalité sont plus favorables. De nouveaux contentieux ont surgi : avec Total sur le prix du kérosène, sur la pêche illégale.

TAGS:

Christian Job, notre ambassadeur aux Comores, nous accueille à Moroni, sur la plus grande des trois îles de l’archipel, et nous rappelle le contexte des délicates relations entre la France et les Comores. Lors du referendum de 1974 décidant l’indépendance des Comores la quatrième île, Maiotte, a voté son maintien dans le giron français, ce qui a été accepté par la France, contrairement à la règle tacite suivie depuis 1945 par les puissances ex coloniales : ne pas modifier les frontières d’un Etat colonisé accédant à l’indépendance. Il s’en suit chaque année, à la demande de la Fédération de Comores, une mise en cause régulière de la France devant l’Assemblée générale des Nations-Unies.

Arrivé de Taïwan samedi 20 octobre et accueilli à l’aéroport de Mumbaï (Bombay) par Laure O’Neill, consule, et Pascal Chazot, notre candidat ADFE à l’élection partielle AFE.

Le lendemain nous recevons au restaurant Indigo la communauté française du sud de la ville pour nous présenter et parler des problèmes de la vie expatriée. Nous rencontrons ainsi une vingtaine de nos compatriotes.