Je suis régulièrement saisi par des retraités établis hors de France dont les pensions sont suspendues du fait de certificats de vie annuels qui ne sont pas arrivés dans les temps ou qui ne sont pas arrivés à bonne destination, même si parfois un envoi en recommandé prouve le contraire.