éducation

À l’étranger, la communauté française se retrouve autour de deux centres de gravité : l’éducation et la culture. L’école où vont leurs enfants est, en effet, un lieu de rencontre privilégié des Français expatriés. Je m’intéresse ainsi à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, au programme FLAM et à la Mission laïque française. De même, les Français de l’étranger se retrouvent autour des différentes actions culturelles organisées par les instituts, les centres culturels français et les services de coopération et d’action culturelle.

Vous trouverez ici mon activité sur ces sujets.

Dans ses propositions concernant l’éducation, le candidat du mouvement En Marche met l’accent sur la division des effectifs des classes de CP et de CE1 dans les écoles situées dans les « zones prioritaires » (REP et REP+). Il n’y aurait pas plus de douze élèves par classe, pour assurer un suivi quasi individualisé. Les enseignants en zone prioritaire toucheraient une prime de 3 000 euros net par an. En effet, des études sérieuses montrent qu’une réduction forte de la taille des classes permet de réduire nettement les écarts de résultats. La mise en place de cette mesure passera par la création de « 4 000 à 5 000 » postes sur le prochain quinquennat.

Le 23 novembre, le ministre des affaires étrangères et du développement international, Jean-Marc AYRAULT, et la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Najat VALLAUD-BELKACEM, ont présidé la deuxième réunion interministérielle sur l’enseignement français à l’étranger.