Dans ses propositions concernant l’éducation, le candidat du mouvement En Marche met l’accent sur la division des effectifs des classes de CP et de CE1 dans les écoles situées dans les « zones prioritaires » (REP et REP+). Il n’y aurait pas plus de douze élèves par classe, pour assurer un suivi quasi individualisé. Les enseignants en zone prioritaire toucheraient une prime de 3 000 euros net par an. En effet, des études sérieuses montrent qu’une réduction forte de la taille des classes permet de réduire nettement les écarts de résultats. La mise en place de cette mesure passera par la création de « 4 000 à 5 000 » postes sur le prochain quinquennat.

De manière générale, M. Macron plaide pour une vraie autonomie au niveau de l’école. Un terme qui englobe, pour le candidat à l’élection présidentielle, à la fois la liberté pédagogique et celle de pouvoir recruter les enseignants.

Par exemple, les communes – qui gèrent les écoles primaires – décideront quelle semaine elles veulent mettre en place et choisiront si elles souhaitent arrêter ou poursuivre la réforme des rythmes scolaires. La gestion de l’enseignement professionnel sera transférée aux régions.

Si Emmanuel Macron est élu, les téléphones portables seront interdits aux élèves des écoles et des collèges, non seulement en classe mais dans toute l’enceinte de leur établissement. Jusqu’à présent, seul l’usage du téléphone est réglementé. Au collège, comme dans les écoles maternelles et élémentaires, l’utilisation du téléphone portable est interdite pendant les cours (article L511-5 du code de l’éducation). L’encadrer en dehors des heures de classe restant à la charge du chef d’établissement et du conseil d’administration. Désormais la simple détention pourrait faire l’objet d’un article de loi. Je partage son avis sur la question. L’usage du téléphone portable chez les jeunes développe une tendance générale à l’autisme. L’isolement se constate facilement au niveau physique.

Par ailleurs, le candidat du mouvement En Marche souhaite rétablir les sections européennes et les classes bi-langues. La scolarité en section européenne ou en classe bi-langue permet aux élèves d’améliorer considérablement leurs compétences linguistiques notamment grâce à l’enseignement d’une matière, l’histoire ou la géographie par exemple, dans une langue étrangère. Cette formation permet aux élèves de s’ouvrir à l’international, au dialogue interculturel et les prépare à la mobilité professionnelle.

Avec son mouvement En Marche, le candidat entend révolutionner la prévention avec la création d’un service sanitaire de 3 mois. Avec l’appui des multiples associations qui font un travail remarquable, tous les étudiants en santé passeront trois mois dans nos établissements scolaires et dans nos entreprises pour faire du dépistage, de la prévention et de la sensibilisation. Ce service sanitaire sera intégré dans les maquettes pédagogiques. À terme, plus de 40 000 étudiants en santé viendront épauler les associations, les infirmières scolaires et les services de santé au travail. Ils se rendront en priorité dans les quartiers difficiles et dans les zones rurales, là où la prévention est peu développée, là où les inégalités sont les plus vives.

Emmanuelle Macron n’oublie pas l’enseignement supérieur et entend introduire la sélection au niveau du master à l’université. Un changement radical puisqu’actuellement, les universités sélectionnent leurs étudiants en master 2. Une situation qui a notamment engendré une multiplication des recours d’étudiants recalés à l’entrée d’un master 2. Conscient de l’emploi du temps chargé des étudiants, qui exerce parfois plusieurs activités simultanément pour financer leurs études, il entend ouvrir les bibliothèques le soir et le dimanche pour faciliter l’apprentissage.

Enfin, Emmanuel Macron, qui dispose de tout mon soutient, créera, s’il est élu, un Pass Culture de 500 euros pour chaque Français l’année de ses 18 ans. Il a raison. Permettre à tous d’accéder et de participer réellement aux activités culturelles est une dimension essentielle de la promotion d’une société inclusive.

Ajouter un Commentaire