Urne

Les Français de l’étranger peuvent participer à de nombreuses élections. Pour la majorité des élections nationales, ils peuvent se rendre à l’ambassade ou dans un consulat. Ils ont, de plus, des représentants qui leur sont propres à l’Assemblée des Français de l’étranger. C’est cette assemblée qui élit les douze sénateurs représentant les Français établis hors de France. Par ailleurs, les expatriés pourront élire, à partir de 2012, onze députés des Français de l’étranger.

Vous trouverez ici mon activité sur ce thème.

Mardi dernier, je me suis entretenu avec M. Alain MARLEIX, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux collectivités territoriales. C’est lui qui est en charge du découpage électoral et de la création des députés représentant les Français établis hors de France.

J'ai été interviewé la semaine dernière par le site expartries.senat.fr sur la création des députés des Français établis hors de France envisagée dans le cadre du projet de loi constitutionnelle de réforme des institutions, sur la proposition de loi socialiste tendant à modifier le mode d'élection du Sénat, sur proposition de loi visant à assurer l'indemnisation des dommages subis à l'étranger et sur l'état civil des Français nés, résidant ou ayant vécu à l'étranger.

Je me réjouis de l’adoption hier en 1ère lecture à l’assemblée nationale de l’article 9 du projet de loi sur modernisation des institutions de la Ve république qui va permettre l’élection des députés des Français établis hors de France. Ce souhait porté par le parti socialiste depuis 15 ans semble proche de se réaliser.

Le 16 novembre, le porte-parole du MAE, accompagné de François Nicoullaud, président de l’ADFE, de Gérard Pélisson, président de l’UFE, et de Barry Delongchamps, directeur des Français à l’étranger, a présenté à la presse les modalités du vote des Français établis hors de France pour l’élection présidentielle de 2007. Près de 700 000 électeurs sont inscrits pour l’instant sur la liste unique à l’étranger.