Les 22 et 23 avril, 559.730 Français établis hors de France ont participé au premier tour de l’élection présidentielle en se rendant dans les 866 bureaux de vote ouverts à l’étranger. Le nombre de votants a ainsi augmenté de 37,3% par rapport au premier tour du scrutin de 2012.

Dans certains pays, les électeurs ont dû patienter plusieurs heures avant de pouvoir glisser leur bulletin dans l’urne. Cette situation n’est pas satisfaisante. Des mesures correctrices doivent impérativement être prises afin d’éviter que nos concitoyens résidant à l’étranger ne soient dissuadés de participer au second tour de l’élection présidentielle puis aux élections législatives.

Le 25 avril, Jean-Yves Leconte, Hélène Conway-Mouret, Claudine Lepage, Pierre-Yves Le Borgn’ et moi-même avons interpellé le ministre des affaires étrangères et du développement international. Nous lui avons demandé d’analyser les raisons qui expliquent les engorgements constatés, de procéder aux corrections possibles et nécessaires pour améliorer la fluidité de l’accès aux bureaux de vote et, enfin, de communiquer aux électeurs les dispositions qui seront prises.

Vous pouvez prendre connaissance de notre courrier à Jean-Marc Ayrault en cliquant ici.

Commentaires   

#2 BYROTHEAU 29-04-2017 20:07
37,3 de votants en plus et la diminutions des effectifs, la présence des recrutés locaux si polyvalents mais de moins en moins nombreux, la fermeture des postes ainsi que la suppression des votes électroniques (sans doute aussi en grande partie à l'origine de l'augmentation des votants) et la mise en place d'une sécurité renforcée ces derniers jours, ce n'est pas de la magie, c'est une constatation réaliste qui ne peut avoir de meilleure issue que de pouvoir voter malgré tout non ?
Au passage je salue mes collègues consulaires titulaires et recrutés locaux, d'avoir sauvé malgré tout la possibilité de voter aux français de l'étranger, où que ce soit , le dénigrement de ces services sont indignes mais on doit cependant saluer la motivation des électeurs qui ont participé et attendu parfois des heures, mais on ne peut mettre ça sur le dos du personnel (qui en a déjà "plein le dos"!)
Soit vous défendez le service public, soit vous aidez à le faire disparaître !
#1 Hasnaoui 28-04-2017 15:29
82% des Français inscrits sur la LEC en Algérie n'ont pas ou n'ont pas pu accomplir leur devoir citoyen car le dimanche est premier jour ouvrable de la semaine.
Pourquoi ne pas organiser le vote le samedi comme aux DOM-TOM?
Merci,
Fwad.