Les résultats de l’élection consulaire partielle de Shanghai qui s’est déroulée le 24 juin ne sont pas bons. Le taux de participation d’à peine plus de 10% est extrêmement bas, ce qui dévalorise l’élection et les organes consulaires.

Ensuite que deux listes dites apolitiques, c’est-à-dire en fait des faux nez de la droite classique, arrivent en première et seconde positions est difficile à accepter.

Enfin, le scrutin confirme l’effondrement de l’UFE et de FdM, parallèle à celui de la droite et du PS. Je ne m’en réjouis pas, car je pense que l’avenir est dans un rapprochement entre le PS rajeuni et inventif et La République en Marche plus ouverte sur la société.

Ajouter un Commentaire