Autre bonne nouvelle sur le front de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales : le 22 février, l'UE et Monaco ont paraphé un accord sur l'échange automatique d'informations sur les comptes financiers.

En 2014, la Commission européenne s'était engagée à conclure les négociations sur la révision des accords fiscaux de l'UE avec cinq pays tiers (Suisse, Liechtenstein, Andorre, Saint-Marin et Monaco). Cet engagement a été tenu. L'année dernière, l'UE a signé des accords avec la Suisse, Saint-Marin et le Liechtenstein. Le 12 février dernier, c'est l'accord de transparence fiscale entre l'UE et Andorre qui a été signé.

L'accord entre l'UE et Monaco prévoit que la principauté et les États membres de l'Union échangeront automatiquement, à partir de 2018, les informations relatives aux comptes financiers de leurs résidents, qui seront collectées à compter du 1er janvier 2017. Les États membres recevront les nom, adresse, numéro d'identification fiscale et date de naissance de leurs résidents ayant des comptes sur le Rocher ainsi que certaines autres informations financières, y compris le solde de ces comptes. D'après l'agence Europe, « la signature formelle du nouvel accord devrait intervenir avant l'été prochain, après le feu vert du Conseil ».

Ajouter un Commentaire