parapluie

Les Français de l’étranger ont eux aussi droit à une protection sociale. Elle se matérialise par le comité d’entraide aux français rapatriés, le dispositif d’aide sociale aux Français de l’étranger, la caisse des français de l’étranger, et le centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale. Je suis étroitement en relation avec ces différents organismes.

Vous trouverez ici mon activité dans le domaine de la protection sociale des Français de l’étranger.

Xavier Gosset, responsable SNES du Lycée Descartes de Rabat, nous a informé que réunis à près de 80 devant l'Ambassade de France à Rabat le 21 octobre 2010, ils avaient remis une pétition d'environ 400 citoyens de Casablanca et Rabat au Commissaire de l'Ambassade de France pour Monsieur l'Ambassadeur de France au Maroc.
Plusieurs journalistes étaient présents pour ce rassemblement pacifique.
D'autres actions sont déjà envisagées afin d'obtenir le retrait de cette réforme des retraites injuste.

En 2009, le nombre de rapatriements de Français résidents ou de passage à l’étranger, pris en charge par le ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE) s’est élevé à 443, toutes catégories confondues (indigence, sanitaire). A ce titre le MAEE a dépensé 587.878 €. Ces rapatriements ont principalement bénéficié aux personnes « indigentes » (341), provenant majoritairement d’Afrique sub-saharienne et d’Amérique Latine souhaitant rentrer en France, ainsi qu’aux personnes devant regagner la France pour raisons sanitaires (102). A ceci s’ajoutent les appuis et conseils qu’apporte le MAEE aux familles et aux postes pour organiser les rapatriements et les secours dont la charge financière est imputée aux familles, aux assurances, etc.