Madagascar

  • Enfin un président élu pour la grande île de Madagascar !

    C’est le 25 janvier que le président Hery Rajaonarimampianina a prêté serment et est devenu le président élu et légitime de Madagascar. J’ai eu le plaisir de participer à sa cérémonie d’investiture au stade Mahamasina.

  • Élections à Madagascar

    Les résultats du 2e tour de l’élection présidentielle malgache qui s’est déroulée le 20 décembre ont été rendus publics la Commission électorale (Cénit).

  • Déplacement à Madagascar du 10 au 17 novembre

    Tananarive, 10 novembre

  • Évolution du réseau consulaire à Madagascar

    Le mardi 4 juin, lors de la séance des questions orales au Sénat, j'ai interrogé la ministre déléguée chargée des Français de l'étranger sur l'évolution du réseau consulaire à Madagascar. Vous pouvez lire ci-dessous ma question et sa réponse.

  • Problème de transcription des actes de naissance d’enfants français nés à Madagascar

    De nombreuses familles françaises vivant à Madagascar sont victimes d’un dysfonctionnement de l’administration malgache et ne peuvent pas faire transcrire les actes de naissances malgaches de leurs enfants.

    J’ai saisi, avec ma collègue Claudine Lepage le Défenseur des droits, afin qu’il examine ce douloureux dossier et tente d’y trouver une solution.Vous pouvez lire ci-dessous le texte de ce courrier.

  • Réaction du groupe d'amitié France-Madagascar au meurtre de Johanna Delahaye

    Le groupe interparlementaire d’amitié France – Madagascar et Pays de l’Océan Indien au Sénat déplore le meurtre de Johanna Delahaye (31 ans) près de Tuléar (sud de Madagascar) et présente ses plus sincères condoléances à sa famille.

  • L'action européenne à Madagascar

    Lors de la réunion de la commission des affaires européennes du Sénat du 15 décembre, j'ai fait un point d'actualité sur l'action européenne à Madagascar.

  • Pour l’Île Rouge, Madagasikara

    Je m’étonnais, au début du mois, de voir que l’Union Européenne ait décidé de reconduire les mesures de boycott et de suspension de l’aide européenne à Madagascar, suite à ce que certains appellent le manque de légitimité du régime d’Andry Rajoelina (critique que je trouve pour ma part abusive).

  • Compte rendu de visite à Madagascar (19 au 26 juin 2011)

    Arrivé le 19 juin à Ivato, je suis accueilli par Jean Daniel Chaoui notre conseiller élu pour la région et candidat du PS pour la 10ème circonscription avec qui je ferai l’ensemble de la visite.

  • Madagascar: lettre à la Directrice de l’AEFE

    Vous trouverez ci-dessous la lettre collective envoyée par le collectif enseignement Madagascar, composé de parents, enseignants et conseillers AFE, et un certain nombre de sénateurs représentant les Français établis hors de France. L'ont signé Richard Yung, Claudine Lepage, Louis Duvernois, Christophe Frassa, Monique Cerisier-ben Guiga, Xavier Desplanques (au nom du collectif), Jean-Daniel Chaoui et Robert del Picchia.

  • « Madagascar ne vaut pas une messe » (Henri IV)

    Les mauvaises nouvelles pleuvent sur la Grande Île. Il y a quelques mois, nous apprenions le projet de suppression des trois consulats de province : Majunga, Tamatave, Diégo. Le MAE, comme d’habitude, se cache derrière différents faux-fuyants : des études, des hypothèses à vérifier, des semi-mensonges.

  • Visite à Madagascar du 1er au 9 octobre 2008

    Mercredi 1er octobre

    A mon arrivée, je suis accueilli par M. Alain Jouret, Consul général et M. Jean-Daniel Chaoui, président de l’ADFE Madagascar.

  • Situation des entrepreneurs français de Madagascar

    J'avais écrit le 16 février 2009 à Bernard KOUCHNER, Ministre des Affaires étrangères et européennes, et à Christine LAGARDE, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, au sujet de la situation des entrepreneurs français qui ont subi des dommages à leurs entreprises lors des derniers événements de Madagascar.

    Vous trouverez ci-dessous la réponse du Ministre des Affaires étrangères et européennes, suivie de ma lettre.

  • Visite à Madagascar du 30 novembre au 11 décembre (2)

    Nosy-bé

    Avec Jean-Daniel Chaoui et Pierre-Yves Féart, le représentant de l’ADFE à Nosy-bé, nous sommes accueillis le 4 décembre à Hell Ville par Sylvie Duriez, consule honoraire. Elle a choisi d’utiliser son enveloppe budgétaire pour louer un local en plein centre où elle tient une permanence bihebdomadaire, et rémunérer une assistante. Les services que cette « antenne » rend à la communauté française (évaluée à 800 personnes, faute d’accès au Registre) sont ceux d’une chancellerie, mais comme boîte à lettres. Elle pouvait accorder jusqu’à maintenant un « laisser-passer » qui permettait de sortir du territoire via l’aéroport international de Nosy-bé. Un autre point très sensible dans la communauté française de l’île est l’absence de bureau de vote, celui de Diégo étant à une distance telle qu’elle décourage les Français d’accomplir leur devoir civique.

  • Visite à Madagascar du 30 novembre au 11 décembre (1)

    Tananarive

    A mon arrivée à Tananarive le 30 novembre, j’ai été reçu, avec Jean-Daniel Chaoui, par Marie-Claire Gérardin, chargée d’affaires à Madagascar en attendant que notre nouvel ambassadeur (M. Gildas Le Lidec) ait pris son poste. Elle évoque les relations franco-malgaches, et les incertitudes, en particulier juridiques, qui pèsent sur le dynamisme des affaires. Les délestages quotidiens de courant gênent les populations et nuisent aux entreprises, qui commencent à se décourager ; certaines sociétés sont déjà parties pour Maurice où le droit de propriété et la fiscalité sont plus favorables. De nouveaux contentieux ont surgi : avec Total sur le prix du kérosène, sur la pêche illégale.

  • Mission à Madagascar, janvier 2010

    4 janvier, Tananarive

    Entretien avec Jean-Marc Châtaignier, ambassadeur, en compagnie de Jean-Daniel Chaoui, Conseiller à l’AFE et Pascal Farines, président de FDM-Madagascar. Sont évoquées la crise politique qui paralyse le pays depuis plus d’un an, les perspectives de solutions qu’offrent les élections législatives de mars, et les conséquences économiques désastreuses de cette crise à cause du gel des aides internationales (sauf celles de la France) et la fermeture d’entreprises.