Vendredi dernier des dizaines de milliers de palestiniens ont manifesté à proximité de la frontière séparant la bande de Gaza d’Israël. Cette action s’inscrivait dans le cadre de la « marche du grand retour », initiative visant à réclamer les terres perdues en 1948 par les palestiniens expulsés lors de la création d’Israël.

Il semblerait que la durée du deuil national diminue au fur et à mesure que les attentats se multiplient. En effet, le lundi 26 mars, soit trois jours à peine après l’attaque ayant eu lieu dans l’Aude, fustigeant l’action du gouvernement en la matière, l’opposition s’est empressée de formuler plusieurs propositions relatives à la lutte contre le terrorisme.

Le vendredi 23 mars, Mireille Knoll, rescapée de la Shoah âgée de 85 ans, a été retrouvée morte à son domicile, le corps lardé de coups de couteaux. Bien qu’il reste des zones d’ombre, l’enquête a rapidement mis en évidence, le lundi 26 mars, le caractère antisémite de ce meurtre.

Initié il y a cinq mois suite au scandale de l’affaire Weinstein, le mouvement « Me Too » a relancé la lutte pour les droits des femmes à l’échelle mondiale. Mais certaines « bulles de régression » subsistent, pour reprendre l’expression de Christine Mauget, chargée des questions internationales au Planning Familial.

Deux évènements non négligeables ont eu lieu dimanche dernier en Europe. Si l’avènement d’une coalition entre le SPD et le CDU est une bonne nouvelle pour l’Union Européenne, la percée des partis eurosceptiques au cours des élections législatives en Italie a de quoi inquiéter.

SNCF, chômage, formation … l’exécutif est décidemment sur tous les fronts. Je salue cet élan réformateur, cette volonté marquée d’aller de l’avant pour surmonter les blocages auxquels notre pays est confronté. Chacune de ces trois grandes réformes est en effet porteuse d’avancées essentielles pour permettre à notre modèle social de faire face au monde de demain