Un événement majeur et qui pourtant qui passe inaperçu : l’ouverture des discussions entre l’Iran et les pays du groupe de négociation (Russie, Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne et France plus la Chine) sur l’utilisation du nucléaire civil.

Cet après-midi à la Bastille, à la manifestation pour une réelle égalité hommes-femmes, voilà un slogan qui surprenait. Un clin d’œil assez réussi à ceux qui pensent que le combat féministe est dépassé et que seules « les anciennes », « les aigries » y sont engagées.

M. Vaclav Klaus est le président de la République tchèque. C’est un ultra libéral et, comme souvent ces gens là, c’est un anti européen passionné. Il n’aime pas le Traité de Lisbonne (c’est son droit) et refuse de signer l’acte de ratification malgré l’accord du gouvernement tchèque et des deux chambres du parlement, ce qui montre aussi que ce n’est pas un grand démocrate.