Ce matin, au Sénat, audition du nouveau Secrétaire d’État aux affaires européennes, Pierre Lellouche. C’est un homme jeune, dynamique et qui connait ses dossiers. Il est de plus sympathique, ce qui le rend différend de son prédécesseur, Bruno Le Maire qui faisait assez  maître d’école. Sans doute est ce parce qu’il s’est frotté, à plusieurs reprises, au suffrage universel dans le Ixième, même si c’est sans succès contre l’ami Jacques Bravo (maire PS du IXème).

Grande déclaration prétentieuse hier de Villepin à l'ouverture du procès Cleastream. Il se prend pour Mirabeau (« Va dire à ton maître... ») et veut se substituer à la justice de la République.

Monsieur Sergei MIRONOV, Président Conseil de la Fédération de Russie (chambre haute du parlement) et président du parti « d’opposition » « Russie juste », d’inspiration social-démocrate a rendu visite hier au Partie socialiste, rue de Solferino, où il a été reçu par une délégation du Parti dirigée par Jean-Christophe CAMBADELIS, et à laquelle je participais.

Ce matin 12 septembre, j’étais au Conseil national du PS à la Mutualité, vieille dame digne, aimée de la gauche mais qui a besoin d’un lifting. Cela fait 25 ans que je participe à ces réunions, en apparence inutiles et mal organisées, mais qui répondent à des rituels très précis. Ainsi la tribune est toujours soigneusement composée de façon à ce que toutes les motions y soient représentées ainsi que la parité hommes-femmes (c’est bien la seule occasion).

J’ai participé toute cette semaine à la séance plénière de l’Assemblée des Français à l’Etranger (AFE). L’AFE est composée de 155 conseillers élus au suffrage universel par tous les Français inscrits sur les listes électorales consulaires (un million environ). Les élections se font sur des bases politiques : l’Association démocratique des Français à l’étranger (ADFE-Français de monde) représentant la gauche, l’Union des Français à l’étranger la droite. À cause d’un découpage injuste, la droite garde une majorité des 2/3 même si la gauche gagne régulièrement 4 ou 5 postes à chaque élection (tous les 3 ans).

D’après le Figaro du 31 août, le gouvernement aurait l’intention de remettre en cause, voire de supprimer, la disposition du projet de loi pénitentiaire qui prévoit que les peines inférieures à deux ans – au lieu de un an actuellement – devront être soumises au juge d’application des peines pour aménagement (semi-liberté, placement à l’extérieur, placement sous surveillance électronique, fractionnement).

Les 21 et 22 juillet, j’ai participé au débat sur le travail dominical. Malgré l’opposition de la gauche sénatoriale, la proposition de loi réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations à ce principe dans les communes et zones touristiques et thermales ainsi que dans certaines grandes agglomérations pour les salariés volontaires a été adoptée avec seulement 6 voix d’écart par les sénateurs de la majorité.