La cérémonie au monument aux morts du 11 novembre est toujours un moment de grande émotion. Ce fût encore le cas ce matin dans mon petit village de Touraine : une petite pluie insistante, un vent d’ouest, 50 personnes et une vingtaine des petits de l’école. L’harmonie municipale joue la Marseillaise lors de la montée des couleurs, puis la sonnerie aux morts lorsque s’égrène la longue litanie des 35 « morts pour la France ».

La droite classique et dure se regroupe progressivement autour de Laurent Wauquiez. Celui-ci incarne une droite dure et brutale, celle qu’il met en œuvre dans la région Auvergne-Rhône-Alpes : coupes massives dans les budgets (encore que de cela, il faudrait parler), suppression des subventions à toutes les associations sauf celles qui « plaisent », main tendue aux églises traditionalistes, centralisation de tous les pouvoirs autour de sa personne, priorité à la sécurité, politique anti-immigrés, ... (peu de différences avec le FN).

Carlos Puigdemont a eu raison de reporter à une date indéterminée la mise en œuvre de sa déclaration d’indépendance de la Catalogne. C’est souvent le cas avec ce type de vote : rappelez-vous le Québec, l’Écosse, la Belgique, le Haut-Adige et bien d’autres, qui tous, quoique sous des formes différentes s’étaient lancés dans la revendication indépendantiste ou séparatiste.