Le projet du Gouvernement d’inscrire dans la Constitution un article permettant de déchoir de leur nationalité des binationaux nés Français m’inquiète fortement. Je ne suis d’ailleurs pas le seul dans les rangs de la gauche à faire preuve de scepticisme face à cette nouvelle mesure. Inefficace d’un point de vue sécuritaire, elle entrainerait une rupture de l’égalité entre les citoyens français en plus de remettre en question le droit du sol !

Les enjeux liés à l’ouverture de la 21ème Conférence des parties (COP21) ce lundi au Bourget sont de taille. Après l’échec de la conférence de Copenhague en 2009, qui n’avait abouti qu’à la signature d’un texte décevant, qui ne permettait pas de prendre le relai du protocole de Kyoto de manière efficace, les délégués des 196 parties présentes à Paris pendant les deux prochaines semaines doivent parvenir à imposer un accord contraignant et s’appliquant à l’ensemble des pays de la planète d’ici à 2020.

Une des premières réactions aux attentats de Paris est la demande de chefs politiques en Pologne, Slovaquie, Hongrie de fermer les frontières de l’Europe. Ils sont rejoints par l’extrême-droite et le droite extrême, y compris en France. C’est confondre réfugiés, immigrés et terrorisme.

Un mois de plus avec de mauvais chiffres de l’emploi : 3,57 millions (plus 4,4% en un an), accentuation du chômage des seniors, stabilisation de l’emploi des jeunes. En réalité, nous sommes plus près des 5 millions de chômeurs. Même notre nouvelle Ministre du travail, Myriam El Khomri, ne peut faire passer cela avec son sourire.

Je vois coup sur coup le communiqué de Sergio Coronado, député des Français d’Amérique latine, qui propose la création d’un groupe parlementaire « rouge-rose-vert » à l’Assemblée nationale et la décision d’EELV du Nord Pas de Calais de faire une liste aux régionales sans le PS.