Nous avons vécu ce soir au Sénat un épisode politique particulièrement désagréable : la collusion de vote entre le Parti communiste et la droite (UMP et centristes de l’UDI) pour rejeter la partie recettes du projet de loi de finances 2013 présenté par le gouvernement.

Hémicycle du SénatCeci a pour conséquence d’arrêter la discussion budgétaire au Sénat et de nous priver du débat sur les dépenses. Le projet de loi retourne à l’Assemblée nationale pour une seconde lecture et deviendra définitif sans que le Sénat n’ait pu s’exprimer dessus : je pense en particulier aux différentes missions qui concernent les Français à l‘étranger comme l’AEFE, les bourses, la DFAE, ...

À vrai dire nous avions senti monter le désir communiste de s’opposer au gouvernement Ayrault. C’est la ligne de Pierre Laurent, le dirigeant du PC, pour résister à la stratégie de Jean Luc Mélenchon d’opposition frontale au PS et qui rencontre un certain succès auprès des militants communistes. D’une certaine façon une lutte pour la survie d’un PC exsangue et à bout de souffle.

Ce qui est plus surprenant c’est que le PC ait choisi une alliance significative avec la droite la plus conservatrice. On avait pu le voir avec deux votes révélateurs : l’un sur le prélèvement des cotisations syndicales sur le bulletin de paye (avec pour objectif de favoriser le développement des syndicats dans notre pays), l’autre sur l’alignement de la fiscalité du capital sur celle des revenus du travail. Dans les deux cas le PC a voté contre.

Tout ceci malheureusement apporte de l’eau au moulin de ceux qui considèrent que le Sénat n’est pas essentiel au bon fonctionnement de notre démocratie.

Commentaires   

#2 Pierre-Jacques de Fo 08-12-2012 12:24
Quelle désolation que de voir les communistes s'alliés avec la droite la plus réactionnaire.. . Mais nous ne devrions pas nous en étonner, le parti communisme à toujours aimé faire cavalier seul et jouer la mouche du coche et... tant pis pour les dégâts. Tout au long des gouvernances de la gauche menées par le PS, nous avons vu les communistes trouver d'étranges alliés !! On le dit exsangue, mais pour un moribond il lui reste beaucoup de hargne et de pouvoir de nuisance.S'il désire la disparition pure et simple de cette grande institution qu'est le Sénat, il serait plus honnête qu'il le dise franchement et qu'il s'en explique. Mais a-t-il le courage de ses vraies opinions ???
Monsieur le sénateur et cher ami, soyez assuré que la vraie gauche socialiste et humaniste est avec vous et derrière vous de le combat qui est mené.
#1 Jacques Antoine 30-11-2012 23:42
Serait-ce donner raison à qui a traité le Sénat d'anomalie démocratique ?
Du moins tant que son collège électoral n'aura pas été redéfini.
Et, peut-être, après que les nouvelles propositions de la même personne sur le non cumul des mandats auront été adoptées.
Le Président consulte actuellement les dirigeants des partis politiques sur ces propositions.
Choisirait-il de faire adopter celle concernant le non cumul des mandats par référendum législatif ?
L'état de l'opinion publique le permettrait.
Et, si un tel référendum avait lieu au premier semestre 2013, le vote qu'il appellerait remettrait à l'heure les pendules de la démocratie.
Après la saga dérisoire du "vote" à l'UMP !
Qui sait: peut-être même le RUMP appellerait-il à voter oui ?...