Le moment est venu pour moi de prendre congé de vous et du PS.

J’ai rejoint le mouvement En Marche en Octobre 2016, j’ai parrainé la candidature d’Emmanuel Macron et participé activement à sa campagne car il était pour moi le meilleur adversaire de l’extrême-droite.

Pour les législatives, j’ai soutenu le/la candidat(e) qui me paraissait la plus capable, dans certains cas, le candidat PS, dans certains cas celui d’En Marche. 

Avec la création le 25 juin d’un groupe parlementaire LREM au Sénat, un pas de plus vers la séparation d’avec le PS est fait et Il me semble nécessaire de clarifier ma situation en quittant le PS.

Je le fais avec une certaine tristesse puisqu’il a été mon parti pendant près de 50 ans. J’y ai rencontré de nombreux militants devenus, pour certains, des amis et bien sûr j’y laisse une grande quantité de souvenirs, de batailles de Congrès, de votes, de choix idéologiques.

Mais depuis un certain temps déjà, je ressens une certaine lassitude devant son incapacité à se réformer, à développer de nouvelles idées, de renouveler ses élus et responsables. Le choix du Conseil national à la majorité significative de 85% d’inscrire le PS dans l’opposition résolue à Emmanuel Macron et au gouvernement, la volonté de recréer une Union de la Gauche avec France insoumise, les Verts, le PC et d’autres ne sont que des copies sans imagination du programme commun de 1972 (45 ans tout de même). Nous avons pu, entre 2012 et 2017, apprécier ce que cette stratégie donnait, appuyée par l’opposition systémique interne des « frondeurs ».

Nous pouvons donc, d’ores et déjà, prévoir des confrontations fortes sur la politique sociale, sur l’enseignement, sur la fiscalité car ce sera vraiment un débat entre deux lignes politiques.

Je me reconnais pleinement dans les orientations et engagements souscrits par Emmanuel Macron et sur la nécessité de faire travailler ensemble tous ceux qui les partagent, de la social-démocratie aux centristes et républicains. Non pas l’union nationale mais l’unité républicaine.

J’ajoute que je participe à l’ambition de créer et renforcer une ligne sociale-démocrate au sein d’EM. On peut caresser l’espoir qu’une telle ligne existera aussi au sein du « PS maintenu » et que des ponts pourront ainsi être jetés.

Je suis sûr que dans les mois à venir nous aurons des occasions de nous revoir, de militer ensemble sur le terrain, de nous revoir à Français du Monde qui reste plus que jamais « la maison commune ».

D’ici là, au revoir et merci !

TAGS:

Commentaires   

#6 Marcel Misslin 01-07-2017 08:45
Désolant
#5 Negrier 29-06-2017 08:03
Merci richard pour cette clarification. Wilkommen
Isabelle negrier
Referente allemagne lrem
#4 Ohl Françoise 28-06-2017 16:03
Cher Richard,
Cette annonce m'a réjouie au plus haut point. Nous sommes beaucoup à penser comme toi et nous t'approuvons. Bravo pour ton courage ! EM peut se réjouir de profiter de ton expérience et de ton intégrité.
Amitiés ainsi qu'à Aude et bises munichoises.
#3 Jean-Daniel Chaoui 28-06-2017 15:30
Evidemment regrets de te voir partir "ailleurs", mais respect de ta décision que je sais parfaitement sincère. Amitiés.
#2 Claudine Lepage 27-06-2017 13:28
Merci Richard pour toutes ces années!
#1 Gérard POUPEE 27-06-2017 12:37
Félicitations Richard, bravo pour ton courage, tes initiatives et tes actions dans l'intégrité au service du pays et de notre " Maison Commune".
Il est sûr que FDM doit aussi évoluer rapidement pour un nouvel élan.