Un groupe de députés, 70, soit 12 % sur les 577, a pensé utiliser l’attentat de Strasbourg et les propositions faites le 10 décembre par le Président de la République pour monter une petite opération politicienne médiocre.

En l’occurrence il s’agissait de déposer une motion de censure, c’est à dire de demander la démission du gouvernement et d’aller vers de nouvelles élections législatives. Rien que cela, même si l’histoire ne dit pas si la démission du Président de la République faisait partie du paquet.

Plus que médiocre, car ces députés accusent le gouvernement d’utiliser le drame de Strasbourg pour cacher la crise sociale. On n’est pas très loin du complotisme fréquent sur les réseaux de fake news. Au moment où nous avons besoin d’une solidarité nationale retrouvée, de soutenir nos forces de l’ordre et d’entamer les consultations citoyennes sur les grandes questions qui se posent à notre pays et à l’Europe, cela dénote un grand mépris pour l’avenir du pays. Que l’ineffable Mélenchon souffle sur le feu, cela ne surprend pas mais que le pauvre Parti socialiste s’y associe et mêle ses voix à celles du Front national et de Dupont-Aignan, voilà qui montre leur perte totale de valeurs.

Pauvre France, tu mérites mieux !

Ajouter un Commentaire