« C’est un succès, ce n’est pas un triomphe » (Brice Hortefeux). « C’est un énorme succès !» (Marine Le Pen parlant de sa défaite à Henin Beaumont)

Cette belle victoire, nette et sans bavure, de la gauche et du PS aux élections législatives est une récompense à ma génération qui aura été en 1981 et 2012, l’acteur principal d’une difficile prise de pouvoir en France.

2e Tour législatives 2012Rappelons qu’il y a trois ans, après le congrès de Reims, et dans une séquence difficile de dissensions, surtout d’ordre personnel parmi nos dirigeants, le PS et la social démocratie française et européenne étaient donné pour « des morts en sursis » et considérés comme finis historiquement. Et chaque politologue, spécialiste, journaliste d’en rajouter sur cette fine analyse : les quatre victoires successives que nous venons de vivre sont une réponse suffisamment claire.

C’est bien le contraire dont il s’agit. La gauche française vient de finir sa transformation en social-démocratie moderne et propose désormais un nouveau modèle pour faire face aux crises à répétition qu’a entrainé la libéralisation désordonnée et sans contrôle de la finance depuis Reagan et Thatcher. Contrairement à l’idée reçue selon laquelle François Hollande ne doit son élection qu’au rejet de Nicolas Sarkozy, sa victoire et celle des législatives doivent beaucoup à l’espoir, sans doute insuffisamment marqué, d’une meilleure société et singulièrement d’une reprise économique et de création d’emplois. C’est du reste la meilleure façon de répondre à la montée du front national.

En même temps soyons modestes : nous avons beaucoup de responsabilités, même si la majorité absolue n’est pas le pouvoir absolu, bien heureusement. Nos résultats électoraux dans les différents scrutins depuis 2 ans sont tels qu’il nous sera difficile de faire mieux dans l’avenir. L’UMP qui avait réussi à fédérer les différentes familles de la droite aura du mal à maintenir son unité. Tout ce qu’on peut espérer, c’est qu’une partie ne soit pas absorbée par le Front national.

En tous cas félicitations à tous les candidats socialistes élus ce soir, à nos partenaires de la gauche républicaine avec une pensée particulière pour nos candidats des Français de l’étranger dont on attend les résultats. Cette belle victoire est malheureusement quelque peu obscurcie par la défaite de Ségolène Royal par les voix de droite et quelques votes de gauche dévoyés et par l’élection de Mme Marechal-Le Pen due au maintien d’une ex socialiste égarée.

Ajouter un Commentaire