La position de Trump si favorable à la Russie et amicale (en apparence) à Poutine surprend de prime abord. Le nationalisme, l’isolationnisme de Trump pourraient conduire à penser qu’il soit hostile à la Russie, l’ancien adversaire de la guerre froide et qu’il ait une ligne ferme vis-à-vis de Poutine. Comme on le voit, il n’en est rien, du moins pour le moment.

Poutine/TrumpQue les services de renseignement apportent des preuves d’interférence cybernétiques et autres des Russes dans la campagne présidentielle, Trump le balaye d’un revers de main. Est-ce seulement parce que les Russes ont ciblé seulement son adversaire démocrate, Hillary Clinton et fait circuler des éléments déstabilisateurs à son égard et à celui des Démocrates ? Je ne le crois pas : ce serait même gênant pour lui d’être l’« élu du Kremlin ».

Les Russes redoutent les Démocrates qui veulent (voulaient) être les gendarmes du monde, qui s’opposaient frontalement à la Russie et qui s’immisçaient et dans les affaires de l’ex bloc de l’Est. L’isolationnisme de Trump et des Républicains est plus confortable pour Poutine : « America first », ce qui veut dire que, jusqu’à un certain point, il a les mains libres. C’est du reste ce dont il a profité pour l’accord sur la Syrie. Il doit aussi se reconnaitre dans le nationalisme bon teint du président élu.

Mais il n’est pas sûr que cette cohabitation dure longtemps. La situation économique et financière de la Russie ne lui permet d’entretenir une force militaire importante en Syrie. Comme Daesch ne disparaitra pas de la région si facilement, que feront les Russes ? Le prix du pétrole et du gaz (quasi seule ressource du budget russe) dépend maintenant beaucoup du gaz de schiste américain que Trump veut relancer. La volonté de revanche de Poutine en regard des pays baltes ne manquera pas de créer des difficultés avec l’OTAN.

Ce n’est donc que le début d’un passionnant feuilleton entre ces deux Présidents ! En attendant nos candidats à l’élection présidentielle française devraient certainement prendre des mesures de Cyberprotection : chacun sait que M. Poutine a une préférence marquée pour Marine Le Pen.

Commentaires   

#1 Gustavo Woltmann 09-01-2017 21:27
Ces 2 super-président s vont nous tenir en haleine durant leurs mandats vu leurs réactions un peu excentriques face aux divers événements internationaux. Excellent post en passant !