M. Akil Cassam Chenaï, ressortissant français et chef d’une entreprise de négoce agricole bien connue sur la place de Tamatave a été enlevé hier par des un groupe d’hommes armés. La rançon demandée est de deux millions d’euros.

Cet enlèvement vient après tant d’autres, y compris d’enfants se rendant à l’école. Ils ne sont jamais éclaircis et les auteurs jamais attrapés ni, encore moins, traduits en justice. Les ressortissants d’origine indiennes, communément appelés Karanes et dont la plupart sont Français, sont particulièrement visés.

Les causes sont bien identifiées : grande misère des Malgaches, police et gendarmerie incapables, corruption générale, manque de volonté politique. L’État de droit comme de fait a disparu depuis longtemps.

Les ressortissants karanes se sont regroupés en une association de défense et d’action auprès des pouvoirs publics. La France de son côté fait ses efforts pour que des plaintes soient déposées auprès du procureur de Paris de manière à diligenter des commissions rogatoires. Nous souhaiterions aussi qu’un magistrat français puisse conseiller le ministre de la justice.

Nous attendons une implication forte des autorités malgaches pour mettre fin à ces enlèvements.

Ajouter un Commentaire