Les faits qui se sont déroulés dans le quartier de la Rose des vents dit les « 3000 » situé dans la ville d’Aulnay-sous-Bois sont terrifiants. Théo, un jeune homme âgé de 22 ans a été passé à tabac et violé par 4 policiers en faction dans le quartier.

ThéoPar chance, la scène a été immortalisée par les caméras de surveillance. Missionnés pour faire régner l’ordre et la sécurité, ces membres des forces de l’ordre avaient de toute évidence davantage l’envie de terroriser les jeunes gens qu’ils contrôlaient sans raisons apparentes si ce n’est peut-être leurs faciès. Les choses ont dégénéré alors que Théo s’interposait entre un policier et l’un de ses amis qui venait de recevoir une gifle inexpliquée, selon le jeune homme.

Depuis l’interpellation de Théo, la tension est forte à Aulnay-sous-Bois. Pour le quatrième soir consécutif, des incidents ont eu lieu. Lundi soir, trois véhicules ont été incendiés aux alentours de 22h et « plusieurs » interpellations ont eu lieu. « Traumatisés » par l’interpellation de Théo, plusieurs centaines d’habitants s’étaient réunis dans le calme lundi en début d’après-midi, en bas de l’immeuble de six étages dans lequel réside le jeune homme.

Ce n’est pas la première fois que les violences policières sont à déplorer et c’est intolérable. Sur les réseaux des phrases chocs circulent « Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient ». En référence à la tragique histoire de Zyed (17 ans) et Bouna (15 ans), tous deux morts électrocutés à l’intérieur de l’enceinte d’un poste électrique alors qu’ils tentaient d’échapper à un contrôle de police ou encore plus récemment l’histoire d’Adama Traoré décédé à l’âge de 24 ans en juillet dernier lors d’une interpellation et dans des circonstances encore floues.

Dans l’affaire de Théo, la municipalité conduite par le maire LR Bruno Beschizza a tenu à apporter son soutien indéfectible au jeune homme ainsi qu’à sa famille dans cette terrible épreuve. À ce jour le jeune est toujours hospitalisé. Un policier a été mis en examen pour viol et ses trois collègues pour violences volontaires en réunion. Mais alors que l’enquête avait été ouverte pour viol le parquet annonce requalifier les chefs d’accusation en « violences volontaires » avec circonstances aggravantes. Pourquoi ? J’exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire intolérable et inacceptable, que la justice soit exemplaire et que les policiers inculpés soit bien évidement démis de leurs fonctions mais aussi jugés à la hauteur de l’ignominie qu’ils s’avèrent avoir commis. Le métier de policier est un métier noble. Son rôle est de protéger et non pas humilier nos concitoyens. Nous sommes fiers de la grande majorité d’entre eux qui agissent quotidiennement avec exemplarité et bravoure notamment en matière de lutte contre le terrorisme.

Ajouter un Commentaire