Élu hier à la tête des Républicains, même si c’est avec l’abstention d’un adhérent sur deux, Laurent Wauquiez va changer le paysage politique actuel.

Chacun a pu voir, depuis 4 ou 5 ans, son mouvement vers les thèses les plus à droite de ses amis. Il n’est donc pas le mieux placé pour ramener cohérence et unité dans son mouvement. L’UDI a déjà fait savoir qu’il n’y aurait plus d’alliance avec LR. À l’intérieur de LR, de nombreuses lignes de fracture existent avec Valérie Pécresse, Alain Juppé, Xavier Bertrand.

Mais ne le sous estimons pas : il souhaite se poser en chef de l’opposition au gouvernement. Il voudra pousser Emmanuel Macron à se « gauchiser » en l’attaquant sur des thèmes comme la PMA, le droit d’adoption, la ruralité, l’immigration. Mais ce qui fera le vrai clivage, ce sera l’Europe, Wauquiez étant devenu un souverainiste, anti européen pur et dur. Il aura du mal à convaincre sur ce sujet, à moins qu’il ne tourne de nouveau casaque.

Peut-être, malgré ses dénégations, se rapprochera-t-il du FN, si peu de choses les séparent. En Marche et le gouvernement devront lui répondre et montrer son vrai visage, celui d’un ami de Patrick Buisson, le mentor idéologique de Sarkozy.

Ajouter un Commentaire