Le PS a tenu son congrès ce weekend à Aubervilliers et confirmé Olivier Faure comme son premier secrétaire.

J’ai de l’estime pour Olivier Faure qui a été un bon président de groupe Nouvelle gauche à l’Assemblée nationale dans les conditions difficiles que connaît celui-ci depuis les effondrements présidentiel et législatif.

Je peux comprendre qu’il ait axé son discours de clôture essentiellement contre le président Macron et contre le gouvernement : que pouvait-il faire d’autre ? Il pense sans doute qu’une cure d’opposition permettra au PS de se refaire et de faire oublier les erreurs du passé.

Ce qui est plus problématique, c’est qu’il n’a proposé aucune orientation nouvelle que ce soit sur la politique économique, sociale, les institutions, les alliances, l’Europe, … Considérer que l’action européenne d’Emmanuel Macron est nulle, est tout simplement ridicule, surtout si c’est pour proposer Pierre Moscovici comme tête de liste européenne. Être contre tout ne fonde pas une ligne politique. Ce dont le PS et la gauche ont besoin, c’est d’une refondation qui serait proche des idées d’En Marche sur certains points, différente sur d’autres de manière à permettre un débat constructif. J’espère que cela viendra : camarades socialistes, réfléchissez vite sinon vous ne compterez plus, comme le PC.

On peut voir en tout cas que cette ligne rageusement anti Macron ne profite guère au candidat PS-ADFE sur la cinquième circonscription (Espagne - Portugal) puisqu’au premier tour de l’élection partielle de ce dimanche, son score est de 7% soit 1 % de moins que la candidate PS aux élections de 2017. De quoi s’inquiéter sérieusement pour l’avenir, d’autant que le candidat FI passe, lui, de 15 à 28%, doublant presque ses voix.

Certes la candidate invalidée LaREM, Samantha Cazebonne, n’atteint que 35% contre 50% en 2017, mais le contexte n’est pas le même. Elle est néanmoins largement en tête et en situation de remporter le siège. Ceci montre que son travail de députée pendant un an est apprécié comme l’action réformatrice du gouvernement.

Commentaires   

#2 MOREAU 10-04-2018 16:38
Merci Richard pour tes "bons" conseils, mais franchement, je considère que nous pouvons nous en passer, vu que tu as opportunément quitté le navire avant qu'il ne sombre. Puisque la politique neo-libérale "toute" de Macron te convient, c'est bien ... et ne parlons pas de sa toute dernière sortie sur la laicité (sans doute pour faire diversion du conflit à la SNCF et ailleurs), mais qu'attendre d'autre de la part d'un ancien élève d'écoles catho, époux d'une ancienne prof de l'enseignement catho ???
#1 GAETTI 09-04-2018 16:29
je suis en accord avec ton analyse et je partage