Drapeau européen

« La vieille Europe ; elle ne revivra jamais : La jeune Europe offre-t-elle plus de chances ? » Cette citation, pourtant ancienne, de Chateaubriand n’a jamais été aussi actuelle qu’aujourd’hui. Nous sommes à un moment clé où il faut prendre les bonnes décisions pour que l’Europe ambitieuse que nous appelons de nos vœux existe enfin.

Vous trouverez ici mes articles exposant ma vision de l’Europe.

La Suisse nous a surpris par un vote très net avec près de 60% de ses citoyens hostiles à l’érection de nouveaux minarets. Les sondages d’opinion avaient prédits le contraire (nouvelle leçon à retenir) et ce qu’on appelle « l’establishment » (les grands partis sauf l’UDC, les syndicats, les églises, les milieux d’affaires) avaient appelé à voter contre l’initiative du député Oskar Freysinger, comme cela avait été le cas pour le referendum du la constitution européenne en France.

europeIl semble que le Gouvernement ait tranché la question de la désignation des deux députés européens supplémentaires pour la France. Ce sera une désignation par l'Assemblée nationale et ces députés ne seront que des observateurs au Parlement européen puisque non élus ! Une bien mauvaise méthode pour la démocratie européenne. À suivre....

Le Conseil européen des 29 et 30 octobre a abouti sur deux questions difficiles : le montant et la répartition de l’aide que l’Union accordera aux pays moins développés pour réduire les émissions de CO² (100 milliards d’euros) et la ratification du Traité de Lisbonne après avoir satisfait les demandes de M. Klaus.

M. Vaclav Klaus est le président de la République tchèque. C’est un ultra libéral et, comme souvent ces gens là, c’est un anti européen passionné. Il n’aime pas le Traité de Lisbonne (c’est son droit) et refuse de signer l’acte de ratification malgré l’accord du gouvernement tchèque et des deux chambres du parlement, ce qui montre aussi que ce n’est pas un grand démocrate.