Le 1er juillet 1916 les alliés, essentiellement anglais et les armées de ce qui était alors l’Empire britannique, lançaient l’offensive de la Somme. Il s’agissait de soulager les armées françaises engagées dans la bataille de Verdun.

ThiepvalCe fut un des plus grands carnages de l’histoire militaire. Ce premier jour, 20.000 jeunes soldats britanniques furent tués (autant du côté allemand) et, à la fin des quatre mois de l’offensive, 400.000. Les alliés pensaient en effet que les troupes allemandes seraient fatiguées, démoralisées et que désorganisées par une préparation d’artillerie importante, elles reculeraient et ne menaceraient plus une percée vers Paris ou vers la mer. Il n’en fut rien et les soldats anglais, tous très jeunes, volontaires sans expérience, furent fauchés par milliers. Tout cela pour pas grand-chose puisque la ligne de front ne bougea au total que de 12 kms. Le général anglais, Douglas Haird, se compare sans problème au général français Nivelle.

En ces célébrations du centenaire de cette bataille formidable, j’ai voulu participer à l’hommage et au souvenir que la République et la Nation françaises rendent à ces soldats venus de Grande Bretagne, d’Australie, de Nouvelle Zélande, d’Afrique du sud, Gallois, Écossais, Irlandais... et de tant d’autres.

Les dizaines de cimetières militaires qui alignent leurs milliers de croix autour d’Albert, Bapaume Méritent notre respect et notre reconnaissance.

S’il ya bien une raison de construire l’Europe, elle est là et, sans faire parler les morts, je ne suis pas sûr que ceux là se retrouvent complètement dans le Brexit.

Leurs colonnes portent l’inscription : « they will live for ever in our hearts ». Rien n’est plus vrai.

Vous pouvez voir des photos prises à cette occasion sur ma page Facebook en cliquant ici.

Ajouter un Commentaire