La partie semble jouée : Angela Merkel remportera l’élection générale dimanche prochain.

Schultz-Merkel

Le SPD n’a malheureusement pas trouvé le chemin de la victoire malgré le vent nouveau qu’avait fait souffler Martin Schulz. Beaucoup dépend du score qu’il fera : entre 25 et 30%, il sauve les meubles. En dessous de 25%, il s’affaiblit durablement.

C’est le résultat des grandes coalitions auxquelles il participe depuis 1998, en particulier de la dernière. C’est pourquoi il est probable que le SPD choisira l’opposition, lui permettant de faire une cure idéologique de gauche (toute relative) et au fond assez proche des idées d’Emmanuel Macron.

Sauf cas peu probable où la CDU-CSU est majoritaire, elle devra chercher des alliés qui peuvent être les Libéraux (FDP) ou les écologistes (Grünen) ou les deux à la fois, même si cette hypothèse est peu probable compte tenu des incompatibilités réciproques.

Les Libéraux ont, pour la France, l’avantage d’être plus européens et les écologistes l’inconvénient de ne pas avoir de propositions intéressantes dans leur besace comme de ne plus avoir de ligne politique très claire.

Verrons-nous une nouvelle coalition CDU-CSU-FDP ? Cela rendrait les choses plus claires et permettrait le développement des projets européens.

Ajouter un Commentaire