Je ne suis pas un ami des deux populistes démagogues anti européens qui gouvernent l’Italie. C’est un crève-cœur de voir ce beau pays si attachant, si riche, fondateur de l’Europe des Six s’aligner sur la Hongrie d’Orban ou sur la Pologne.

Ceci me permet de dire que je comprends l’attitude des Italiens lorsque les policiers français ramènent à la frontière italienne des sans-papiers entrés illégalement en France (et en Italie).

Tout le monde sait que l’accord dit de Dublin qui prévoit que le pays de première entrée doit garder l’immigrant illégal est injuste et inapplicable. Il faut aller vers une politique commune de répartition des immigrants et, le cas échéant, de leur renvoi. En procédant comme il l’a fait ce weekend, le gouvernement français ne fait que donner du grain à moudre à Matteo Salvini, trop heureux de pouvoir se saisir de l’affaire.

Monsieur Castaner, certes, vous avez dit que vous seriez ferme sur l’immigration, mais cela n’empêche pas d’être européen !

Commentaires   

#1 Jean Francois Berte 07-11-2018 13:35
Mais non cher Richard, le crève-coeur c'est que notre monstre sacré médiatique, j'ai nommé le Monde, met 30 ans pour reconnaître qu'il existe un problème migratoite en France en même temps qu'un problème avec l'immigration et que les 2 sont "intimement" liés...