Le 15 mai, la commission a entendu M. Fabrizio Carboni, directeur du Comité international de la Croix-Rouge pour le Moyen-Orient sur leurs activités dans les différents pays de la région (Syrie, Irak, Turquie, Liban, ...), puis M. Louis Gauthier, chargé d’une mission sur l’avenir de la défense européenne.

La France intègre pour la première fois le « Top 5 » du classement annuel du cabinet de conseil américain A.T. Kearney. L'économie tricolore n'a pas été « affectée par le mouvement des 'gilets jaunes' », note-t-il. Les Etats-Unis, eux, dominent toujours largement le classement.

TAGS:

Dans une interview aux « Echos », le secrétaire général de la CFDT pose ses exigences pour la réunion sur l'emploi que va tenir Edouard Philippe à Matignon lundi. Tout en exigeant des mesures concrètes rapides, il dit « chiche » à l'exécutif pour participer à la construction du « pacte productif » annoncé par le chef de l'Etat. « A la CFDT, nous ne sommes pas naïfs mais, quand une porte s'entrouvre, on n'a pas l'habitude de faire demi-tour », explique-t-il.

Depuis la fin de l’année dernière, le Gouvernement met en œuvre sa stratégie d’attractivité pour les étudiants internationaux. Dénommée « Bienvenue en France », cette stratégie part du constat que la forte croissance du nombre d’étudiants en mobilité internationale (5,5 millions aujourd’hui ; environ 9 millions à l’horizon 2025) constitue « une opportunité magnifique pour la France ». Elle vise à « gagner la bataille de la concurrence internationale entre [les] systèmes d’enseignement supérieur et de recherche ». La France est aujourd’hui le quatrième pays d’accueil des étudiants internationaux. Elle « doit rester l’un des acteurs majeurs de [la] mondialisation des études supérieures ». L'objectif fixé par le Président de la République et le Premier ministre est d’accueillir 500.000 étudiants internationaux d’ici à 2027, contre 320.000 actuellement, dont 245.000 en mobilité diplômante.