Le Bulletin Quotidien, mardi 5 mai 2020

Six jours après avoir dévoilé à l'Assemblée nationale la stratégie de déconfinement, le Premier ministre Edouard PHILIPPE a livré hier au Sénat un discours plus politique. Il ne s'agissait plus de détailler l'ensemble de la stratégie qui sera mise en œuvre dans six jours, mais de la justifier face aux oppositions, majoritaires au Palais du Luxembourg, et surtout de répondre aux inquiétudes des élus locaux, invités à la décliner sur le terrain, devant la chambre représentative des collectivités territoriales.

Alors que la crise liée à la pandémie de COVID-19 se prolonge et que ses conséquences économiques et sociales s’accentuent, la loi du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 renforce significativement le plan de soutien à l’économie. Son montant global est passé de 355 milliards d’euros à 426,5 milliards d’euros, dont 42 milliards d’euros de dépenses publiques et 315 milliards d’euros sous la forme de garanties.

Aujourd’hui s’est tenue au Quai d’Orsay une audio-conférence entre, d’une part, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, le ministre de l’Action et des Comptes publics et le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et d’autre part, les parlementaires représentant les Français établis hors de France et le président de l’Assemblée des Français de l’étranger.

À l’instar de leurs compatriotes de l’Hexagone et des outre-mer, les Français établis hors de France vont subir de plein fouet les conséquences économiques et sociales de la crise liée à la pandémie de COVID-19. Nombre d’entre eux ont déjà perdu leur emploi. D’autres, tout aussi nombreux, ont vu ou risquent de voir leurs revenus diminuer.