Les deux ministres de Bercy dévoilent aux « Echos » les grandes lignes du nouveau budget rectificatif qui sera dévoilé mercredi prochain en Conseil des ministres. La prévision de récession passe de -1 % à -6 %. Le déficit public est désormais attendu à 7,6 % du PIB, tandis que la dette pourrait grimper à 112 % du PIB fin 2020. Le plan d'urgence de soutien à l'économie est désormais évalué à 100 milliards, contre 45 milliards annoncés initialement.

La commission des Affaires Étrangères, de la Défense et des forces armées du Sénat a auditionné le 9 avril le Secrétaire d’État plus particulièrement sur les actions d’aide à l’Afrique et sur le rapatriement des Français bloqués à l’étranger.

Le rapatriement des Français de passage à l’étranger et bloqués par la crise du Covid 19 a constitué un immense défi pour les ambassades et les consulats. De 130 000 le 20 mars, ils sont au 3 avril quelque 7 000. Malgré la persistance de certains « points noirs », cette opération de grande envergure mérite d’être saluée.

Le Premier ministre et le ministre de la Santé ont répondu le mercredi 1er avril aux questions des députés membres de la mission d’information sur l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie coronavirus.

Une tribune que j’ai cosignée avec d’autres parlementaires français, de parlementaires taïwanais et des personnalités du monde médical et universitaire appelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à être à la hauteur des enjeux sanitaires actuels en permettant à Taiwan de participer à sa prochaine assemblée et plus largement à l’ensemble de ses activités.

Bulletin Quotidien, mercredi 1er avril 2020

Une partie des 45 000 jeunes Français partis à l’étranger dans le cadre d’un Permis vacances travail (PVT), principalement (à 92 %) au Canada, en Australie et en Nouvelle Zélande, seront rapatriés lorsqu’ils sont en difficulté du fait de l’arrêt de l’activité économique provoqué par le Covid-19, a annoncé le gouvernement hier. « Après les touristes et les voyageurs d’affaires occasionnels, nous avons une nouvelle catégorie de Français à prendre en compte », a déclaré le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste LEMOYNE.