Mains unies

Mon champs d’action ne se limite pas à celui de la commission des lois et de la commission des affaires européennes. J’interviens régulièrement sur la protection sociale des Français de l’étranger, et notamment sur la caisse des Français de l’étranger.

Par ailleurs, vivre à l’étranger permet d’avoir un autre regard sur la société et sur la façon dont la loi aborde les questions sociales. Je suis ainsi, au sein du Sénat, le défenseur des  droits des homosexuels expatriés, pour rappeler que leurs droits doivent aussi progresser en France et suivre le modèle de certains de nos pays voisins. Je m’intéresse également aux questions liées à la prostitution.

Vous trouverez ici mes interventions sur les questions sociales.

Le rapatriement des Français de passage à l’étranger et bloqués par la crise du Covid 19 a constitué un immense défi pour les ambassades et les consulats. De 130 000 le 20 mars, ils sont au 3 avril quelque 7 000. Malgré la persistance de certains « points noirs », cette opération de grande envergure mérite d’être saluée.

Le 3 mars, le projet de loi instituant un système universel de retraite a été adopté, en première lecture, par l’Assemblée nationale, à la suite du rejet des deux motions de censure déposées par l’opposition.

Le Sénat a le pouvoir de corriger les décisions maladroites de l’Assemblée nationale. Hier, la proposition de loi portant à 15 jours le congé pour le deuil d’un enfant de moins de 25 ans a été votée en première lecture à l’unanimité et avec le soutien appuyé du gouvernement.