journaux
Vous trouverez ici la dernière revue de presse réalisée par le Parti Socialiste et les coupures de presse relatives aux différents sujets que je suis.

Le Nouvel Obs - 30/09/2010
Exilés fiscaux, attention ! Si la gauche revient au pouvoir, vous pourriez bien ne plus pouvoir revenir. « Tous ces Français qui sont partis et qui se disent qu'ils peuvent revenir à tout moment, cela ne sera plus vrai. Il y a un moment où il faut faire son choix », a déclaré le week-end dernier François Hollande sur RTL. Le député de Corrèze l'a dit un jour, d'une formule qui lui a beaucoup coûté : il « n'aime pas les riches ». Aujourd'hui, candidat potentiel aux primaires, il précise son propos : que l'on soit jeune des cités ou exilé fiscal en Belgique, les droits et les devoirs s'appliquent à tout le monde. Plus question donc, selon lui, de vivre à l'étranger et de conserver « tous les avantages » de la vie en France. Prudent, Hollande ne dit pas encore comment il entend les pousser à choisir. En les privant de leurs droits civiques, ce qui impliquerait une réforme constitutionnelle ? Ou en les obligeant à payer une part de leurs impôts en France, et ce quel que soit leur lieu de résidence, comme les Etats-Unis l'exigent de leurs ressortissants ? A suivre...

Vous pourrez lire ci-dessous la transcription de l'interview du directeur de la Centrale de Poissy par Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Sur un sujet annexe, le 16 septembre, j'ai rencontré, M. François KORBER, délégué général de l'association Robin des lois, qui milite pour la gratuité de l'accès à la télévision dans les prisons (les prix de location des téléviseurs acquittés par les détenus varient entre 6€/mois et 41€/mois).
Vous pouvez aussi lire la lettre que j'ai envoyé à la ministre de la justice sur la gratuité de l'accès à la télévision.

La loi sur la rémunération de l’innovation est en panne

L'Expansion, janvier 2010

C‘est une idée qui vaut 500 000 euros. En 2005, un ingénieur de la SNCF adresse une « fiche-idée » à sa direction. Grâce à lui, la compagnie ferroviaire va prolonger de six ans la durée de vie des traverses qui soutiennent les rails.