Cher(e)s ami(e)s,

Après 17 ans au Sénat, j’ai décidé de ne pas me représenter. Je prends donc ma retraite le 30 septembre. J’ai eu le grand plaisir de travailler dans les trois grandes commissions du Sénat : les Lois, les Finances et enfin les Affaires étrangères. J’y ai beaucoup appris, dans tous les domaines et j’espère avoir pu contribuer à quelques progrès économiques et sociaux et je vous remercie de votre soutien.

J’ai pu aussi, grâce à vous, parcourir le monde et rencontrer les Français de l’étranger dans leur grande diversité. Ce fût un grand plaisir et un grand enrichissement.

Vous trouverez sur mon site une plaquette qui résume mon action.

De ma Touraine, j’observerai le monde (et le visiterai) en souhaitant plus de paix, de prospérité, d’amitié entre les peuples. Je suis sûr que vous y participerez.

Merci encore, et comme on dit en Bavière « Tschüs ».

Le 12 juillet, j’avais adressé une lettre au président de la République afin d’attirer son attention sur l’impérieuse nécessité de réitérer la préoccupation de la France quant au sort des enfants franco-japonais privés de tout contact avec leur parent non japonais.

Le sixième comité interministériel de la transformation publique (CITP) s’est tenu à Vesoul le 23 juillet dernier. À cette occasion, le Gouvernement a ajouté sept nouvelles politiques prioritaires au baromètre des résultats de l’action publique, parmi lesquelles figure la mise en place d’un état civil numérique pour les Français établis hors de France.

Le 12 juillet, j’ai adressé une lettre au président de la République afin d’attirer son attention sur l’impérieuse nécessité de réitérer la préoccupation de la France quant au sort des enfants franco-japonais privés de tout contact avec leur parent non japonais.