Lors de mes visites dans le sud-est des États-Unis, les élèves et les parents de plusieurs établissements bilingues et préparant le Baccalauréat International m’ont parlé des problèmes pour s’inscrire dans certaines universités françaises pour les diplômés du Baccalauréat International. J’ai à mon retour posé la question suivante à Valérie Pécresse.

Vous trouverez ci-dessous le contenu de la première lettre d'information de l'ambassade de France au Japon sur les conflits parentaux au Japon.
Il est possible de s'y abonner en écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lors de la XI° session plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger, qui s'est tenue du 7 au 12 septembre dernier, j’ai demandé à la direction des Français de l'étranger et de l'administration consulaire (DFAE) de faire le point sur l'état d'avancement de la création de la commission de médiation franco-japonaise chargée de résoudre les dossiers des enfants franco-japonais privés de leur parent français. Vous trouverez, ci-dessous, la réponse de la sous-direction de la protection des droits des personnes.

Les Français de l’étranger ont souvent des problèmes pour obtenir des renseignements administratifs d’abord parce qu’ils ne savent pas toujours à quelle administration s’adresser et aussi parce que de nombreuses administrations ont des numéros de téléphone en 0800 qui ne sont pas toujours accessibles de l’étranger ou à des tarifs prohibitifs.

En janvier, lors d'une rencontre avec le Médiateur de la République, j'avais discuté notamment avec lui d'un problème dont m'avait saisi un Français vivant à l'étranger qui ne trouvait pas normal d'avoir à payer des impôts sur les prestations compensatoires versées à son ex épouse en France. La réponse du Médiateur de la République que vous pourrez lire ci-dessous me laisse espérer qu'une solution pourrait être trouvée à ce problème.


En janvier, lors d'une rencontre avec le Médiateur de la République, j'avais discuté notamment avec lui du problème des délais extrêment longs d'obtention des CNF. Dans sa longue réponse, il indique que les délais ont été réduits et pourraient l'être encore. Je n'ai pour ma part pas encore constaté une telle réduction, et je resterai vigilant, comme le Médiateur, sur ce sujet très important pour les Français de l'étranger.