Coup dur pour la relance européenne. Alors que le Bundestag et le Bundesrat avaient ratifié la semaine dernière le plan de relance européen, qui permet de débloquer 750 Milliards d’euros à injecter dans les économies des États membres, le tribunal fédéral allemand a suspendu provisoirement la ratification de la décision "dite ressources propres" du Conseil européen par l’Allemagne vendredi. Il ne manquait pourtant plus que les paraphes du Président fédéral, Frank-Walter Steinmeier…

On n’avait pas vu ça depuis Tien An Men. Les tensions entre la Chine et l’Union européenne sont à leur paroxysme cette semaine, après plusieurs actions erratiques de la part de celle qu’on appelait autrefois ‘L’Empire du Milieu’, à la fois envers les européens, mais aussi, plus particulièrement, envers la France, où la liberté des élus et des universitaires a été remise en question.

Emmanuel Macron l’avait promise en 2017 : une assurance-chômage de conséquence pour les travailleurs indépendants. Ils sont plus de 3 millions en France, d’une grande hétérogénéité sociale puisqu’ils vont du médecin à l’artisan en passant par le livreur Uber Eats au statut de micro entrepreneur. Ils doivent, s’ils se lancent, sentir que l’État est derrière eux. Comment, sinon, encourager l’entrepreneuriat ?